Café littéraire : Une vérité si délicate de John Le Carré

Gibraltar, verrou de la Méditerranée, terre de sa majesté. Une opération est montée avec les forces spéciales britanniques, des mercenaires, la CIA, les américains. L’opération est officiellement une réussite, sauf que….Là est tout ce roman, une bavure, niée en haut lieu, ignorée, du moins on le pense. Des hommes ont une conscience et veulent faire éclater la vérité, même au prix de leur carrière de diplomates. On suit tout au long de ce livre l’un d’entre eux.

John le Carré nous entraîne ainsi de Gibraltar à Londres, en Ecosse. Un roman d’espionnage plein de rebondissements, un suicide ou un crime ? Des écoutes, bref tout un arsenal pour nous tenir en haleine. Une vérité si délicate. Il y a de l’argent, des intérêts, des carrières politiques en jeu. La vie d’une femme et d’une enfant pèsent peu face à ces enjeux.

Toby Bell notre héros, promis à une belle carrière dans la diplomatie, va-t-il sacrifier son brillant avenir au nom de la vérité ? Là est la question qu’il se pose, il mesure le poids de sa conscience. Il y a aussi les pourris habituels dépourvus de sens moral et prêt à tout pour arriver à leurs fins.

Un livre magnifiquement écrit. On est de la première à la dernière page suspendu au sort de Toby Bell. Les sirènes proviennent de partout, les services envahissent le quartier, mais chut !... Commencer d’abord par lire ce roman d’espionnage où le sens du mot secret atteint son paroxysme.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message