Cafés littéraire : Anne d’Autriche de Philippe Delorme

Anne d’Autriche est la fille du roi d’Espagne Philippe II. La France et l’Espagne sont rivales et ennemies. La diplomatie arrange les mariages au nom de la raison d’Etat.

Ici Anne née presque en même temps que le futur Louis XIII, va devenir sa femme. Philippe Delorme nous décrit ce couple royal peu assorti, il faut attendre 22 ans pour voir naître un dauphin, le futur Louis XIV.

La reine devenue veuve est régente. Elle est aidée successivement par Richelieu et Mazarin. C’est la Fronde des grands voulant retrouver la féodalité et leurs pouvoirs. Anne d’Autriche est ferme et résolue, c’est une Habsbourg et elle défend le trône de son fils.

D’ailleurs, après la mort de sa mère, Louis XIV aura ces mots pleins de respect et de reconnaissance : « La reine ma mère n’était pas seulement une grande reine, mais qu’elle méritait d’être mise au rang des plus grands rois. »

Louis XIV devait son trône à trois personnes : sa mère Anne, Richelieu et Mazarin, trois personnes qui avaient une conception élevée de l’Etat et du service de la France. Conception aujourd’hui hélas bien oubliée.

Un livre à lire, surtout en cette période où les marchands de bonheur se font papillons pour mieux nous séduire. Mais sont-ils soucieux de l’Etat ?

par Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message