Littérature : W3 - Le sourire des pendus de Nathalie Hug et Jérôme Camut

Le premier tome de la nouvelle série du duo Camut & Hug, W3 - Le sourire des pendus est paru en mai dernier aux éditions Télémaque. Thriller inattendu à 4 mains, Nice Premium est descendu dans les tréfonds de la perversion humaine, W3 la voix des innocents au destin broyé.

Dessins : Olivier Tongio © 2013, Editions SW Télémaque

Lara Mendès, chroniqueuse télé, travaille sur un sujet brûlant, les dérives sexuelles associées aux nouvelles pornographies. En revenant d’une soirée libertine, elle disparaît sur une aire d’autoroute.
Dans le même temps, Sookie Castel enquête sur une triple pendaison suspecte. Un suicide familial ? Un meurtre suivi d’un suicide ? Sookie n’est pas satisfaite du tour que prend l’enquête et se lance à corps perdu dans cette affaire.
Les proches de Lara, désabusés par l’inaction policière, s’allient à Léon Castel, père de Sookie, président d’une association de victimes et membre de la Guilde des emmerdeurs.

750 pages qui nous plongent directement dans le milieu des dérives sexuelles et des violences faites aux femmes. Le lecteur est très vite confronté à cette réalité, brutale, Lara Mendès est enlevée dès le premier chapitre. Ce roman d’une très grande densité aussi bien par son sujet que par ses personnages est parfaitement maîtrisé. Très bien écrit par Jérôme Camut & Nathalie Hug, couple d’écrivains qui se nourrissent l’un de l’autre « Inventer une histoire qui tienne la route n’est pas simple. A deux, nous profitons de deux univers, deux expériences, deux personnalités. »
Chaque chapitre de W3 est centré sur un personnage, quatre héros principaux – Lara, Léon, Sookie et Valentin, le jeune frère de Lara et une multitude de personnages secondaires. W3 repose sur eux autant que sur une intrigue fouillée. Hervé, Arnaud de Battz, Egon Zeller, Solange, Yanna, Rodolphe Craven participent tous à l’histoire. Petit détail, tous les chapitres commencent avec un nom de personnage en gras.

Chronologiquement, l’histoire se déroule entre le samedi 16 juin et le lundi 23 juillet, une durée courte pour des événements intenses et douloureux. On suit avec émotion le récit de Lara Mendès, avec sourire celui de Léon, avec douleur celui de Sookie. L’histoire se partage entre des moments décalés, principalement avec Léon et Hervé, et des moments beaucoup plus noirs, les auteurs n’épargnent pas le lecteur et certains passages peuvent se révéler difficiles à lire. C’est cette dualité qui fait de W3, un excellent livre et pas seulement un très bon thriller. Les personnages y sont attachants, drôles et surtout inattendus.

Ce premier tome de la série W3 pose les bases d’une intrigue complexe, la fin du roman prend un tour plus profond, les personnages sont inextricablement liés et bien décidés à dénoncer la perversité des hommes influents qui achètent femmes et enfants dans le but de satisfaire leurs plus bas instincts.
W3 est une critique intelligente des déviances sexuelles, de l’intrusion des nouvelles technologies comme moyen de pression enregistré dans des situations intimes, des violences régulières faites aux femmes dans les pays développés. Le personnage d’Ilya Kalinine est le gros point de suspense de la fin du Sourire des pendus, criminel mais vengeur, il n’est présent que sur peu de pages mais son importance et son mystère augmentent.
Les lecteurs impatients de connaître la suite des aventures de ces personnages devront attendre un peu, sortie du second tome est prévue pour 2014 mais sans période définie.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message