Mouans-Sartoux : le salon des lecteurs

Pour cette troisième et dernière journée, tout d’abord un rectificatif en forme de mea culpa : contrairement à ce que mes deux premières photos-titres pouvaient laisser supposer, il n’y a pas que des bénévoles-femmes à Mouans mais aussi des hommes. Preuve par l’image ci-dessus.

Salon des bénévoles et des suteurs, Mouans-Sartoux est bien sûr - et c’est sa vocation première - le salon des lecteurs. Je peux en témoigner : ceux-ci sont nombreux et motivés (l’entrée est - modestement - payante). C’est ainsi que j’ai vu se présenter à moi des femmes et des hommes de générations, de styles et conditions sociales très différents. Politiquement, les télescopages peuvent être cocasses : ainsi en cinq minutes chrono, j’ai dédicacé Maria à un adjoint au maire de Nice puis les Fragments à une militante très investie du Parti Socialiste. Il est vrai que la veille j’avais fait de même pour un Marcheur (au sens propre et au sens figuré) fort connu dans les milieux du théâtre niçois.

Ce furent aussi les retrouvailles avec nombre d’anciens étudiants, des électeurs friands d’informations sur les prochaines échéances, d’acteurs et artistes, de collègues anciens et nouveaux, et tout simplement de lecteurs anonymes mais fidèles ainsi que d’amis comme la flamboyante famille Kaigl. Bref un vrai bonheur que ma voisine Aurelie Filipetti n’aura goûté que... trente minutes. Tant pis pour elle.

Patrick Mottard

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message