Café littéraire : Mussolini portrait d’un démagogue de Sir Ivone Kirkpatrick

Ce livre du 1967, ce gros pavé dans le jargon des libraires, nous retrace la vie de Mussolini, depuis son enfance en Romagne, fils du peuple, d’un père socialiste, il est et reste socialiste.

Sa carrière politique est une succession de revirements et de positions s’opposant les unes aux autres. Il est pacifiste, puis belliciste. Il fonde le fascisme et va prendre le pouvoir en Italie, bientôt dictateur, il s’oppose à Hitler pour ensuite s’allier et aliéner l’Italie à l’Allemagne. Mussolini, tempérament instable rêve de refaire l’empire romain.

Il entraîne son pays dans des aventures coloniales où la victoire est indécise, puis dans la seconde guerre mondiale, profitant d’une France en extrême difficulté et presque vaincue pour l’attaquer, là aussi une victoire facile ? Non, c’est même un échec et conclu par l’armistice franco-allemand.

S’il a permis dans un premier temps de permettre aux trains d’arriver à l’heure, de donner à l’Italie un élan vers le modernisme avec les autoroutes et l’assèchement de marais, il a ensuite entraîné son pays vers la catastrophe et hypnotisé par Hitler, il en devin l’esclave et le vassal.

Ce livre nous montre un homme plus victime que coupable, Mussolini ailleurs qu’en Italie aurait peut-être eu un autre destin. Il fut un démagogue, adulé, ovationné et vénéré, par un peuple touché par la propagande fasciste et les succès militaires de l’Axe.

Avec les revers, vint le désenchantement, puis la trahison de ceux qui lui devaient tout. Mussolini coupable ou innocent ? Monstre ou victime ? On n’a pas encore répondu à cette question, est-il trop tôt ?

Probablement, il faut laisser le temps effacer les passions pour juger avec sérénité cet homme et son œuvre.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message