Bernard Lavilliers au Palais Nikaïa de Nice

La musique est faite pour être jouée, comme la chanson est faite pour être portée par une voix, affirme Bernard Lavilliers. Réputé pour la beauté des textes et des mélodies qu’il compose, l’artiste insiste sur le pouvoir et l’importance de l’interprétation ; la personnalité, l’identité de l’interprète font la chanson.

Après les 500.000 exemplaires vendus sur les escales de ses "Carnets de bord", et une série de concerts consacrés au grand frère Ferré, Lavilliers a démarré un nouveau périple, une nouvelle aventure musicale.

"Samedi soir à Beyrouth", son nouvel album, suit le fil conducteur d’une soul qui prend sa source dans le Tenessee et aborde les rivages jamaïcains pour finir sa course en France. C’est ainsi que Lavilliers conçoit l’avenir, rappeler sans cesse qu’il se nourrit de ce mélange éternel des genres et des cultures. En ce sens, il est toujours aux prises avec la plus forte actualité et la modernité. Ouvrant ses chansons aux chants du monde, le revoilà donc ambassadeur des couleurs, du mouvement, des échanges. Il nous rappelle que la soul, le reggae, la poésie se répondent et sont l’écho de nos propres mémoires.

Balbino Medelin en première partie.

Nice Premium & WebtvNice vous proposent de gagner vos invitations.
Pour cela, remplissez ce formulaire en indiquant : votre nom, prénom, numéro de téléphone et nombres de places désirés.
Un tirage au sort sera effectué jeudi 20 novembre.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message