Opéra de Nice : George Gershwin à l’honneur

A l’occasion du concert du vendredi 8 et samedi 9 décembre, l’Orchestre Philharmonique de Nice, sous la baguette de son directeur musical György G. Ráth, emmène le public aux Etats-Unis avec un programme entièrement consacré à George Gershwin.

Compositeur de nationalité américaine né à Brooklyn en 1898 de parents juifs de Russie ayant fui les pogroms, Gershwin, de son vrai nom Jacob Gershowitz, est mort à l’âge de 39 ans à Los Angeles. Le jazz a puisé quantité de standards dans l’œuvre de ce musicien formé à la tradition classique.

Quand il fait irruption dans le milieu musical newyorkais au lendemain de la Première Guerre mondiale, l’heure est à l’appel en faveur d’une musique typiquement américaine, moderne et de tradition classique.

Gershwin sera un compositeur à l’image de son pays, c’est-à-dire un condensé d’expérience, un carrefour de styles et de cultures. Son mélange d’influences, blues, jazz, symphonique, musique de film, a composé une nouvelle alchimie d’harmonies et de sonorités.

Sur la scène de l’Opéra de Nice, la couleur du programme sera annoncée par la rutilante Ouverture cubaine où les percussions « exotiques » feront flotter un parfum des Caraïbes. Ensuite, avec Rhapsody in blue, les spectateurs apprécieront l’une des œuvres les plus jouées au monde et dont le succès fut immédiat dès sa création en 1924 à New York.

Quant au jeune pianiste hongrois József Balog, il démontrera toute l’ampleur de son talent avec le Concerto en fa.

Ce concert se terminera en beauté avec le célébrissime Un Américain à Paris.

Ces vendredi 8 à 20h et samedi 9 à 16 heures

Programme :

Ouverture cubaine
Concerto en fa
Rhapsody in blue
Un américain à Paris

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message