Monaco : deuxième partie de saison au Théâtre des Muses !

Courez voir ce qui se donne dans ce nouveau lieu fort sympathique (5 ans d’existence seulement) qui conjugue , sous l’impulsion de sa directrice , Anthéa Sogno, divertissement et réflexion .

Retenons « Le chaman et moi » avec l’humoriste forte en gueule ,Sophie Forte. Après le succès de « Dalaï et moi », la revoici dans le rôle d’une femme de 42 ans ,n’ayant pas renoncé à son désir d’enfant et qui part en Amazonie retrouver un chaman , accompagnée seulement d’un guide local. On rit et on est ému et les personnages sont surprenants.

« En ce temps-là l’amour » de Pierre-Yves Desmonceaux est une fable à portée universelle et humaniste , l’histoire d’un homme revenu d’Auschwitz qui veut transmettre à son fils ce qu’il avait vu dans le train qui le menait au camp:un père enseignant à son fils de 12 ans le français, les maths,Mozart , Spinoza et même l’amour.

Ne manquez pas non plus « Pompiers », un des succès du festival off d’ Avignon avec William Mesguich et Camille Carraz .Une fille un peu limitée ne sait pas dire non à un pompier qui la fait connaître à toute la caserne .Ils se retrouvent un jour au Tribunal .Cynisme et manipulation .Spectacle bouleversant.

A voir aussi un spectacle musical « Figaroh ! » de Frédéric Mairy entre « Les Noces » et « Le mariage de Figaro » de Mozart.

« De quoi parlez-vous ? » est une comédie romantique de Jean Tardieu. Sophie Aiccard met en scène ces 5 pièces courtes qui jouent avec les mots et détournent la langue , s’interrogent sur la communication .De l’absurde, de la Poésie . Spectacle pour petits et grands.

A voir également « Compte rendu à une Académie » de Kafka, adapté et mis en scène par Alejandro Jodorowsky : l’histoire d’un gorille qui va devenir homme .Un regard sur notre condition, une critique des modèles sociaux imposés.

« Le dictionnaire amoureux du Théâtre »du célèbre journaliste politique , Christophe Barbier , metteur en scène déjà d’une soixantaine de pièces, propose un panorama de tout ce que vit un comédien : trac, costumes, coulisses. On devrait s’amuser avec Christophe .Barbier et Anthéa Sogno.

« Les mauvais élèves » ,sous la direction de Shirley et Dino seront « les amoureux de Shakespeare »autrement dit les chantres de la culture anglaise.

Je vous recommande particulièrement « Le discours sur la servitude volontaire »de La Boétie. François Clavier , entouré de livres, nous donne à réfléchir sur les mécanismes de la tyrannie et sur notre rapport ambigu au pouvoir et à la soumission .Le travail d’un humaniste qui s’appuie sur des textes des anciens , de Sénèque à Aristote.

Enfin ou presque à ne pas manquer « Résister c’est exister » de et avec François Bourcier : une galerie de personnages parmi les justes, résistants, héros anonymes , loin des saboteurs de trains et autres FFI,qui par leur bravoure dans leurs petits actes isolés ont su mettre des grains de sable dans la machine de l’oppresseur . Un Théâtre de l’engagement .

Terminons par « Griselidis »de Coraly Zahonero ou les amours passionnels de cette écrivaine peintre et prostituée qui s’est battue pour leur dignité.

Voilà !Soyez curieux !

Roland Haugades

Détails et renseignements au ( 00377)97981093 ou
par courriel :reservations@theatredesmuses.com

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message