Viktoria Mullova (violon) et Katia Lebeque (piano) en concert au 69è Festival de Menton

Ce soir la Parvis de la Basilique Saint-Michel Archange - à 21h30 - résonneront des notes d'un duo sublime composé de deux artistes plus uniques qu'exceptionnelles Viktoria Mullova et Katia Lebeque qui se produiront dans concert destiné à rester dans les annales du festival .

Le programme est le suivant :

Prokofiev : . Sonate en ré majeur pour violon seul opus 115

Schumann : . Sonate N.1 pour violon et piano en la mineur opus 105

Takemitsu : . Distance de fée pour violon et piano

Pärt : . Fratres pour violon et piano

Ravel : . Sonate pour violon et piano en sol majeur

Viktoria Mullova

Enfant prodige, la violoniste d’origine russe Viktoria Mullova se lance dans la musique dès l’âge de 4 ans, d’abord à la Central Music School de Moscou puis au Conservatoire de Moscou.
Lauréate des concours Wieniawski (1976), Sibelius (1980) et surtout du prestigieux concours Tchaïkovski de Moscou en 1982, Viktoria Mullova commence à 23 ans une carrière prestigieuse. Son succès la propulse à l’étranger dès 1983. Elle en profite pour « passer à l’Ouest » lors d’une tournée en Finlande.

Accompagnée de ses deux violons – le Stradivirius « Julius Falk » de 1723 et le Guadagnini de 1750 -, sa curiosité la conduit de la musique baroque et classique jusqu’aux influences les plus contemporaines du monde de la fusion et de la musique expérimentale.

Tous sont unanimes pour louer son exigence stylistique et son excellence technique.

Katia Labèque

Le parcours artistique de Katia Labèque est en partie indissociable de celui de sa sœur Marielle : 34 albums en duo scellent leurs destins. Nées à Bayonne, Katia et Marielle grandissent à Bordeaux où leur père, médecin, est aussi membre du chœur de l’Opéra. C’est leur mère, la pianiste Adda Cecchi, ancienne élève de Marguerite Long, qui leur dispense les premières leçons de piano à la maison. Après un examen réussi et un premier prix pour chacune d’elles au Conservatoire de Paris en 1968, les deux jeunes pianistes décident d’explorer ensemble le répertoire à quatre mains pour deux pianos.

Le succès n’empêche pas les deux sœurs de mener carrière séparément.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message