Le temps de balades : Mouans-Sartoux

On trouve deux villages, baignés par la Mourachonne : Castrum Sartolis et Castrum Morsanis au XI° siècle. Comme en beaucoup d’endroits de cette région, les deux communautés, suite aux incessantes invasions Sarrasines et surtout une épidémie de peste, sont désertés après 1350.

Ces deux villages seront repeuplés un siècle et demi plus tard, en 1496, par des familles venues de Ligurie. Leur histoire est commune, le fief est partagé entre plusieurs seigneurs dont les Bar-Grasse et les Villeneuve. Les deux bourgs sont réunis par un décret impérial le 28 mars 1858.

Mouans Sartoux (pour la commodité nous emploierons ce terme) se construit autour de son château du XV° siècle. Cette bâtisse de forme triangulaire demeurât la propriété de la famille De Grasse jusqu’en 1750, puis fut la propriété des Villeneuve ; il subira des dommages à la révolution.

Le château est aujourd’hui un espace d’art contemporain. Dans les anciennes écuries, un musée nous relate la vie d’antan, avec les activités, les outils, une chambre de la fin du XIX° est reconstituée. L’église dédiée à saint André fut édifiée par Pierre De Grasse à la fin du XV° siècle, son clocher date de 1760. Malgré plusieurs ruisseaux et la Siagne toute proche, Mouans Sartoux manquait cruellement d’eau. La première fontaine apparaitra en 1873 sur la place de l’église, d’autres suivront dont un lavoir.

L’hôtel de ville fut construit après la fusion des deux villages en 1859. Le progrès avec le chemin de fer à la fin du second empire. Mouans Sartoux, outre les activités agricoles de l’olivier, de la vigne et de la fleur eut des magnaneries, l’élevage des vers à soie. On découvre sur un cadastre de 1738 la mention de mûriers au quartier de la grande pièce. Après la seconde guerre mondiale cette activité cessera.

La chapelle saint Bernardin des pénitents Blancs avec son magnifique portail, se trouve en retrait de l’avenue de Cannes, proche du lavoir. Elle est aujourd’hui une propriété privée. Des fours à chaux se trouvaient à l’emplacement de la place du général Leclerc, bouchés en 1861, l’espace servit pour le séchage des grains.

Sur une autre place, celle du grand pré (général De-Gaulle aujourd’hui) on y battait le blé. Mouans Sartoux est surtout connu pour son festival du livre.

Ce village aux vieilles maisons, est également apprécié par les gastronomes pour ses nombreux restaurants.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message