Le temps de balades : Tourrette sur Loup

Le village dominé par le pic des Courmettes culminant à 1248 mètres se trouve quant à lui à 400 mètres d’altitude. Tourrettes se trouve à l’entrée des gorges du Loup, étape inévitable pour les touristes avant d’entreprendre la visite des gorges avec la cascade du saut du Loup.

Tourrettes sur Loup va connaître l’invasion des Sarrasins, lesquels y apportent les cultures de l’aloès et du figuier. Tourrettes est alors surnommée la Constantine Provençale. Le village prend en 1024 le nom de Tourretis. Le fief est la propriété des Villeneuve en 1387 et le restera jusqu’à la révolution.

Les armoiries de Tourrettes sont celles de cette famille avec la devise : Mentenen, Maintenons. Tourrettes est fortifié au XV° siècle selon la technique des murs aveugles (Les maisons constituent l’enceinte fortifiée avec leurs murs sans ouverture vers l’extérieur.) Trois portes permettaient d’accéder à l’intérieur du village. Chacune ayant sa tour de garde, d’où le nom de Tourrettes au pluriel.

Le château fut construit en 1437 par Antoine de Villeneuve. Le village est célèbre pour sa culture de la violette. Cette plante est utilisée en parfumerie et en confiserie. La violette, messagère du printemps et de la fin des frimas hivernaux est le symbole de ce village. Tourrettes c’est aussi le tissage et les tisserands.

Le Suisse Braven y amène cette activité, donnant une nouvelle impulsion à ce village. Les artistes ont adopté Tourrettes : tisserands, potiers et peintres y ont leurs ateliers. Tourrettes fut la scène de plusieurs films : Les visiteurs du Soir et la main au collet parmi les principaux.

On n’oubliera pas son patrimoine religieux avec l’église saint Grégoire le Grand du XVI° siècle, de facture romane tardive avec un portail de 1552 ; les chapelles : saint Jean, sainte Marie Madeleine et l’ermitage aux eaux réputées miraculeuses de saint Arnoux, achèveront notre visite de ce village.

par Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message