Le temps des balades:La Gaude et Saint Jeannet

L’origine de nom de La Gaude proviendrait du terme latin Gaudere signifiant se réjouir et pour d’autre du celte Gode, voulant dire : bois. Pourquoi pas les deux ?

À l’origine il y avait des bois pour donner raison aux Celtes et l’occupation romaine amena la vigne, le vin et les réjouissances. Une troisième thèse s’explique par l’armorial du village représentant un coq : lou Gau en provençal, elle serait peut-être la plus véridique. La première mention du village est faite en 1075 : La Gauda. Le fief appartint successivement aux Villeneuve, aux Pisani et aux Hospitaliers de saint Jean de Jérusalem.

La Gaude dépend alors de saint Jeannet. Comme la plupart des communes de la Provence, le village est décimé au XV° siècle par l’épidémie de peste noire venue de Marseille (1). Le bourg sera repeuplé par des familles venues de Ligurie au XVI° siècle, ces dernières ayant charge de remettre en valeur les terres. En 1599 La Gaude est détachée de Saint Jeannet et devient une commune. Le village sera pillé par les Austro-sardes en 1707.

Avec la révolution, le hameau de la Baronne est détaché de Saint Laurent du Var au profit de La Gaude. L’église saint Victor est du XVII° siècle, la chapelle Saint Ange a été restaurée par le peintre Alexis Obolensky et le maître verrier Alain Peinard.

Avant de quitter La Gaude, il ne faut pas manquer le musée Vivant de Provence ; c’est là une manière vivante et originale de nous conter la Provence, son passé et son histoire. Si le hameau de la Baronne est sur la rive droite du Var, une petite rivière, la Cagne, dédaignant le fleuve côtier poursuit son chemin vers la mer et baigne La Gaude.

En la remontant sur son amont, nous arrivons à Saint Jeannet, village niché sur son Baou. Le village fortifié au XIII° siècle est un fief des Villeneuve partagé avec d’autres seigneurs jusqu’à la révolution. Saint Jeannet devient une commune en 1606. L’église dédiée à Saint Jean Baptiste fut construite en 1666 et la chapelle des pénitents Blancs dédicacée à Saint Bernardin en 1645.

Saint Jeannet était une place forte de la Provence et du royaume des Lys face au comté de Nice et la maison de Savoie. Saint Jeannet c’est aussi le vin tuilé. Depuis 2000 ans le vin dans ce village ne vieillit pas dans une cave aux murs épais et ombragée, mais en plein soleil et dans des bonbonnes de verre et non des fûts en bois.

Saint Jeannet est le rendez-vous des sportifs, des varappeurs, lesquels partent à l’assaut du Baou, le sommet est leur récompense avec un point de vue embrassant à 360° un panorama sur les Alpes, la mer et même la Corse par temps clair.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message