Le temps des balades : Saint Blaise

Petit village perché sur son promontoire, Saint Blaise descend vers la plaine du Var avec des champs aménagés en cultures en escalier. Les terres sont mentionnées, en 1075, comme possession de l’abbaye de Saint Pons. En 1252 et 1279, les limites de la commune sont définies avec celles : de Levens, Tourette Levens et Aspremont.

Comme la plupart des villages de la région, Saint Blaise subit, entre le XIV° et le XV° siècle, une désertification. L’abbé de Saint Pons, Louis Grimaldi de la branche de Beuil, repeuple en 1607 Saint Blaise avec des populations bénéficiant de baux emphytéotiques non de 99 ans, mais perpétuels. En 1688, on compte une trentaine d’occupants pour remettre en valeur les terres.

Au XVIII° siècle, devant l’augmentation de la population, l’abbé de Saint Pons, François Rambaudi décide d’ériger en paroisse Saint Blaise et nomme un curé, le 7 mars 1777. L’église dédiée à Saint Blaise remplace, en 1782, la vieille chapelle devenue trop exiguë.

L’armorial du village est respectueux du saint et de sa symbolique : la croix bleue (Blaise était originaire de Cappadoce), la crosse (Blaise était évêque), les deux cierges croisés ( saint Blaise est invoqué pour les maux de gorge, on croise ainsi les deux cierges sur les tempes du pèlerin invoquant le saint pour sa guérison), l’étoile est une référence aux Grimaldi de Beuil dont l’un, abbé de Saint Pons fut suzerain de Saint Blaise.

Le moulin du village du XVIII° siècle sert aujourd’hui d’écrin à un musée des traditions et à des expositions où les artistes viennent y exposer leurs œuvres. Nous allons, à travers un sentier, grimper la colline du Castello et découvrir les ruines du château du XI° siècle, témoins figés par le temps du passé de ce village. En quittant Saint Blaise pour nous rendre à Saint Antoine de Siga où réside l’artiste sculpteur, Jean Pierre Augier, nous franchissons le pont de Saint Blaise enjambant le vallon éponyme.

Cet ouvrage d’art est récent, il fut lancé en 1953, remplaçant celui de 1911 détruit par les bombardements américains en 1944. En franchissant ce pont, nous quittons le territoire communal de Saint Blaise pour celui de Levens. La géographie des communes réserve ainsi des surprises.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message