Christian Estrosi fixe les points majeurs de cette rentrée scolaire

Le Maire de la ville niçoise s'est exprimé au sein de l'établissement élémentaire Nikaia. Il a exposé les nouveautés de cette rentrée 2017, des changements de grandes envergures.

Sécurité, rythme scolaire, dédoublement des classes... Rien n’a été oublié par l’ancien Président de la Région. Aux côtés de son adjoint délégué à l’éducation Jean-Marc Glaume et de l’Inspecteur d’Académie Michel-Jean Floc’h, Christian Estrosi laissait paraître une certaine fierté lors de l’annonce de ces nouveautés.

Le principal chantier de cette rentrée est le retour à la semaine de 4 jours pour les écoles élémentaires et maternelles. De sa superbe, le Président de la Métropole clame haut et fort que "Nice est la première grande ville de France où il y a un retour total à la semaine de quatre jours". Une expérimentation octroyée par le nouveau Ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer.
Pour M.Estrosi, c’est en toute logique que sa ville ai été choisie : "Nous étions prêts. Nous avons montré au ministre que l’on été aptes à retrouver le rythme initial dés cette rentrée. 98% de nos conseils d’école se sont prononcés en faveur de ce retour, cela explique l’efficacité avec laquelle nos établissements se sont réadaptés."
Satisfaction totale pour le maire niçois, qui étaient l’un des plus virulents contestataires de cette loi des rythmes scolaires. Pour lui le passage aux 4 jours et demi ne permettait pas de répondre aux attentes de la population et allait à l’encontre des intérêts des enfants.

> Le mercredi ne sera donc plus un jour d’école à Nice, mais pas question de laisser les enfants aux parents. Il s’agira d’une journée "périscolaire" où 51 accueils de loisirs seront ouverts de 8h à 18h30 (dont 5 ouverts dés 7h30). Des activités de tous genres seront alors proposés aux enfants ( culturelles, sportives, éducatives, artistiques...). Par exemple, il y aura le retour du "Plan Ski" contenant des déplacements réguliers en montagne, en lien avec les clubs sportifs locaux.
Les temps périscolaires auront également lieu de 16h30 à 18h pour tous les autres jours de la semaine après l’école, afin de faciliter l’organisation des parents qui ne peuvent pas récupérer leurs enfants plus tôt.

Autre point qui tient tant à cœur à Christian Estrosi, le dédoublement des classes de CP en zone REP+ (Réseaux d’Education Prioritaire). La deuxième mesure phare du gouvernement sur le plan de l’éducation sera elle aussi mise en oeuvre par la ville niçoise dés cette rentrée. Pour rappel, elle veut que les classes de CP des ces réseaux soient limitées à 12 élèves pour faciliter l’apprentissage des enfants. Au total 32 classes ont été réaménagées dans 15 écoles des quartiers niçois (l’Ariane, les Moulins, Bon Voyage, Pasteur et La Vallière).

Côté sécurité, là aussi la ville de Nice a souhaité marquer les esprits. Contexte actuel oblige, la commune ne fait qu’accroître sa vigilance auprès des établissements scolaires qui, pour Christian Estrosi doivent "rester un sanctuaire de la République". Un investissement à hauteur de 13,6 millions pour la sécurisation de ces groupes scolaires. Parmi les points majeurs figurent :
- l’installation de caméras de surveillance à l’intérieur des établissements
- la mise en place de 180 boutons d’alertes au sein des écoles
- affectation de vigiles privés à chaque établissement
- création d’une brigade école avec 110 postes de policiers municipaux dédiés aux écoles.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message