Agression à Nice : homophobie, racisme, ou ignorance ?

Après l'épisode d'il y a quelques temps à Paris, voici que la violence anti-homo débarque à Nice avec l'agression de deux homosexuels.L' enquête de police établira tôt ou tard qui en sont les auteurs et la (dé)raison de leur acte et répondra au soupçon de certains politiques quant à l'origine.

Il n’en reste pas moins vrai que, si chacun a la légitimité de penser ce qu’il veut d’un problème sociétal majeur ( le mariage entre deux personnes du même sexe) et de le manifester publiquement, il semble que l’agressivité des "anti" se traduise souvent en actes d’homophobie intolérables dans une société civile respectueuse des idées et des droits d’autrui.

Nice semblait à l’écart de ce genre d’excès "parisiens", elle vient d’en faire la cruelle découverte. L’appel est à la vigilance pour qu’ils ne se reproduisent plus.

Déclarations des élus et politiques locaux

Je condamne avec la plus grande fermeté l’agression homophobe qui s est déroulée à Nice. Je souhaite que les auteurs soient rapidement interpellés et jugés avec sévérité.

J’adresse un message de solidarité à toute la communauté LGBT de Nice et de la Région. Il est indispensable d’envoyer un message de tolérance zéro vis-à-vis d’actes homophobes qui ont tendance à se multiplier en plein débat sur le mariage pour tous.

Ceux et celles, qui depuis des semaines envoient des messages irresponsables chargés de haine portent une lourde responsabilité dans le climat actuel.

J’espère vivement que le vote solennel de la loi instituant le droit au mariage pour tous qui interviendra demain et constituera une avancée décisive vers l’égalité permettra rapidement de faire évoluer l’opinion vers plus de sérénité.

Patrick Allemand,
Conseiller municipal et métropolitain, Président des groupes "Changer d’ère" et "Socialistes, Verts et Républicains"


Ce week-end, une agression homophobe a eu lieu dans le Vieux Nice. La fédération du Parti Communiste des Alpes-Maritimes tient à exprimer tout son soutien à ces deux jeunes azuréens.

Depuis plusieurs semaines, les militants de la haine sont aux abois et distillent mensonges, propos discriminatoires et homophobes insoutenables, irresponsables et cyniques en s’opposant au mariage pour tous.

Les outrances verbales de députés UMP à l’Assemblée, défilant au côté de l’extrême-droite sont complices de cette violence. C’est intolérable et cela doit cesser.

La meilleure manière de ne pas laisser les militants de la haine s’installer durablement est de répondre à la nécessité d’égalité des droits entre les couples hétérosexuels et homosexuels c’est-à-dire mariage, filiation, PMA ouverte à toutes les femmes et ouverture des droits pour les personnes trans.

Cécile DUMAS,
Secrétaire départementale du PCF 06


Je condamne – avec l’ensemble des militants d’EELV - l’agression dont deux jeunes gens ont été les victimes ce week end, à la sortie d’une « boîte gay ».

Ainsi à Nice on peut être roué de coups parce que l’on est supposé être homosexuel !! Nous voici revenus des siècles en arrière, lorsque l’église envoyait les « bougres » au bûcher. Et ce sont de simples citoyens qui se sentent autorisés à agresser des personnes pour leurs supposées orientations sexuelles !!

Nous espérons que les agresseurs seront rapidement arrêtés et jugés avec fermeté.
Et nous assurons de notre solidarité la communauté LGBT de Nice et des Alpes Maritimes.

Toute forme de violence est condamnable, mais ici nous sommes devant le résultat d’un climat d’homophobie entretenu et de fait justifié par l’attitude des élu-es de la droite locale lors du débat sur la loi dite du « mariage pour tous ». Nous sommes devant la négation des Droits de l’Homme et de notre constitution par ceux et celles mêmes qui devrait promouvoir tout progrès sociétal.

La loi qui sera votée doit être considérée comme une avancée historique vers une société plus juste et plus égalitaire.

Mari-Luz HERNANDEZ-NICAISE,
Europe Ecologie les Verts 06


Agression de deux jeunes homosexuels : homophobie ou racisme antifrançais ?

Dans la nuit de samedi à dimanche, deux jeunes homosexuels ont été victimes d’une lâche agression à Nice. Si je leur ai apporté – en privé – mon soutien et leur renouvelle à travers ce communiqué, je ne peux que regretter la récupération politique immédiate des réseaux LGBT et m’étonner de la cécité des médias locaux et nationaux ayant relayé ces
violences.

En effet, dans le poignant témoignage diffusé sur les réseaux sociaux par l’une des victimes ainsi que dans l’entretien vidéo réalisé par Nice Matin, on apprend qu’avant de porter le premier coup l’agresseur principal aurait demandé « Français ou Tchétchène ? », et c’est après confirmation de la nationalité française de la future victime que les violences ont débuté.

Les déclarations sont très claires : il semble évident que le racisme antifrançais des agresseurs a été au moins aussi déterminant dans cette attaque que leur « homophobie », laquelle n’est en tout cas pas le déclencheur des violences à proprement parler. Pourtant jusqu’ici, AUCUN média ne s’est intéressé à cela, et déjà de nombreuses personnes favorables au « mariage pour tous » semblaient presque se satisfaire de cette agression sur internet en profitant pour pointer du doigt les « anti ». Désinformation, récupération, et enfin amalgame ; tout y est !

Depuis des mois, comme des millions de Français pacifiques mais déterminés et comme de très nombreux responsables politiques de tous bords, je me suis engagé (à travers le Collectif Identité et Filiation) dans la lutte contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe. La criminalisation – par le pouvoir socialiste, les réseaux LGBT et leurs relais médiatiques – du formidable mouvement d’opposition à la rupture anthropologique que constituent la loi Taubira et ses conséquences à venir doit cesser.

Enfin, cette douloureuse affaire rappelle l’insécurité régnant à Nice, grande ville la moins sûre de France d’après un classement établi par l’Express en novembre dernier, ville où chaque jour près de 40 agressions sont commises. Christian Estrosi, qui s’empressera de dénoncer l’agression « homophobe » (et d’omettre son caractère raciste lui aussi), ferait mieux d’arrêter de dénoncer communiqué après communiqué et d’agir pour rendre la sécurité aux Niçois.

Philippe Vardon
Président de Nissa Rebela, responsable du Collectif Identité et Filiation

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message