La loi Alan Turing gracie 65.000 homosexuels britanniques

La loi "Alan Turing" a permis, en Grande-Bretagne, la grâce de plusieurs milliers personnes condamnées par le passé en raison de leur homosexualité. En hommage au génie poursuivi en 1952 pour ses orientations sexuelles.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le mathématicien de génie Alan Turing joue un rôle majeur dans l’analyse de la machine Enigma, utilisée par les armées allemandes pour passer des messages codés aux troupes. Ses méthodes ont permis de casser le code et, selon plusieurs historiens, de raccourcir la capacité de résistance du régime nazi de deux ans.

En 1952, son homosexualité lui vaut des poursuites judiciaires. Pour éviter la prison, il choisit la castration chimique. Deux ans plus tard, à 41 ans, Alan Turing se suicide dans la chambre de sa maison à Manchester. La reine Élisabeth II le gracie à titre posthume en 2013. Il n’a été reconnu comme héros de guerre que 55 ans après sa mort.

Aujourd’hui, la loi Alan Turing permet la grâce de 65.000 homosexuels, dont 15.000 toujours vivants, condamnés par le passé dans le Royaume, à cause de leurs orientation sexuelle. L’homosexualité a été décriminalisé en 1967 en Grande-Bretagne.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message