Les Aigles de Nice perdent avec les regrets

Défaite 3 à 4 en Hockey pour les Aigles de Nice face à Chamonix-Morzine. L'ambiance était présente, la réussite un peu moins pour une équipe dangereuse en contre-attaque mais peu aidée par l'arbitrage dans le dernier tiers temps.

La rencontre ne commence pas de la meilleure des façons à Jean Bouin. Trois minutes suffisent aux hockeyeurs de Chamonix-Morzine pour ouvrir la marque grâce à Bogdanoff. Les visiteurs, globalement plus efficaces dans leurs attaques construites, vont même doubler l’avantage après 6 minutes dans le premier tiers temps. Déjà joueurs sur contre-attaque après le premier but encaissé, les Aigles continuent de pousser. Un forcing stérile et dangereux. Focalisés sur le contre, la sanction tombe. Un troisième point des visiteurs plombe l’ambiance mais pas les espoirs niçois.

Les Aigles tentent beaucoup. De loin, sur passe en retrait. Un scénario parfois stéréotypé stoppé à chaque fois par le dernier rempart, Darier. Pas de quoi laisser de glace les rouge et noirs qui finissent par débloquer leur compteur. Un entre-deux, une énième passe en retrait et cette fois-ci, Quinn trouve la faille avant la pause du premier tiers temps. Une bonne manière de se relancer, de l’envie à revendre, face à un Chamonix-Morzine inoffensif.

Nice met du coeur à l’ouvrage mais peine dans le dernier geste. Une envie de bien faire, mais un manque de réalisme cruel retarde l’objectif d’une remontée pour obtenir, au moins, le point du match nul. En insistant, Hampl finit par réduire l’écart. 2-3 donc, et un espoir qui renaît pour le dernier tiers temps.

La fin de rencontre est bien plus hachée, ponctuée d’exclusions provisoires dans les deux camps. C’est la dernière d’entre-elles qui sera fatale aux Aigles. Obligés d’attaquer, les Niçois s’exposent. En infériorité numérique pas forcément justifiée, ils concèdent un dernier but qui vient doucher leurs espoirs. 2 à 4 alors qu’il ne reste qu’une minute de jeu, l’affaire est pliée. Orgueilleux, les rouge et noir réduisent la marque bien trop tard, à deux secondes de la fin. Défaite 3-4, aucun point et beaucoup de regrets.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message