Clémence Eme, médaille de bronze aux championnats du monde junior de judo

La seule médaille de l’équipe de France de judo junior fût azuréenne.

Clémence EME a emporté la 3e place des championnats du monde à Zagreb. Elle ne se sera inclinée que devant la championne du monde, la japonaise Honoka Araki.

Actuellement licenciée dans le club de Champigny, elle a pour entraîneures deux grandes championnes, Barbara Harel et Audrey Larizza.

Clémence aura suivi, pour arriver au plus haut, toute la filière d’excellence du judo français.

Elle a fait ses débuts, à l’âge de quatre ans, au Stade Laurentin judo. Elle ne pouvait rêver mieux comme entraîneurs que José Allari et Manuel Armitano. Ceux-ci lui auront enseigné toute la technicité tellement indispensable pour un judo beau et efficace.

Rapidement, elle intégrera les structures de haut niveau du Pôle Espoir de Nice avec Gilles Nahon, au Pôle France de Marseille avec Marc Alexandre pour arriver à l’INSEP avec Séverine Vandenhende et Gilles Bonhomme.

Deux fois championne de France Junior, vainqueure de l’European cup de Berlin, régulièrement classée dans les grands tournois internationaux, championne de France, d’Europe et vice championne du monde par équipe, il manquait à son jeune palmarès une médaille en individuel sur une grande compétition internationale. C’est chose faite. Et ce n’est qu’un début.

Si les Jeux Olympiques de 2020 ne seront peut-être pas les siens, elle compte bien participer à ceux de 2024.

Sa médaille, elle la doit à des années de travail et de rigueur.

« C’était un bon coup de poker. J’aurai dû me faire opérer au mois d’août, après m’être luxée l’épaule, et j’ai eu la chance de pouvoir éviter l’opération. La préparation aux Championnats du Monde s’est donc faite en deux temps, j’ai d’abord suivi des séances de rééducation pendant un mois, puis j’ai repris les exercices physiques pendant encore un mois, pour être prête » explique la judokate.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message