La caravane du sport, c’est reparti

La caravane du sport est enfin lancée. Elle a été présentée lundi soir au conseil départemental de Nice en présence de Charles Anges Ginésy, l’ex-député-maire de Valberg qui remplaçait pour l’occasion Eric Ciotti (réélu dimanche à l’Assemblée nationale.) 26 dates, pour une tournée basée sur le sport et la citoyenneté.

La caravane du sport 2017, c’est parti.
Elle se déplacera cette année dans 26 communes des Alpes Maritimes.

Pour la première fois, la caravane s’arrêtera dans 3 nouvelles villes à savoir : La Gaude, la Roquette sur Siagne et la Grave sur Peille. Elle reviendra ensuite sur des communes oubliées depuis plusieurs années. On pense à Cipières, Tourettes sur Loup, Clans et Villefranche-sur-Mer.

Après ces 6 étapes, la caravane prendra ensuite la direction du bord de mer avec Villeneuve-Loubet et la Colle sur Loup. Des villes où selon Philippe Manassero, il y a un fort potentiel d’animation.

Une fois ce début de tournée achevée, la caravane tournera le dos au littoral pour rentrer dans les terres. Elle s’arrêtera à Opio, Levens, Falicon.
St Martin du Var, l’Escarène, Clans, Contes, Roquesteron, Auron, Puget-Théniers, Guillaume, Valberg, Sospel, Breil sur Roya, Menton.

La tournée se terminera dans le théâtre de la mer, à Golfe Juan. Une soirée sera organisée pour les bénévoles et pour tous ceux qui se seront investis tout au long de cette caravane.

Le fil rouge cette année sera basée sur l’axe du sport et de la citoyenneté.
Un axe développé par les sportifs de haut niveau, les espoirs, mais aussi les présidents des comités départementaux des Alpes Maritimes.

Dans l’optique de la candidature de Paris 2024, un jeu a été lancé dans le département en forme de Tour Eiffel (mi-twister, mi-marelle avec les anneaux olympiques). Il sera amélioré, jusqu’en 2024 pour l’ouverture des jeux, que l’on espère Parisiens.

Pour soutenir la candidature, une carte postale a été créée. Elle est à remplir par les parents, les enfants, les sportifs et tous ceux qui souhaitent voir Paris obtenir les Jeux olympiques d’été 2024.

Les cartes seront remises aux sportifs de haut niveau, dés la fin de la caravane sportive.

Après un discours bien maîtrisé sur les valeurs du sport, c’est au tour du maire de Valberg de prendre la parole.

Il adresse toutes ses félicitations à Eric Ciotti le président du conseil départemental, nouvellement élu député ainsi qu’au Vice-Président délégué aux sports Eric Pauget (l’adjoint au maire d’Antibes) qui n’a pas pu être là.

Il leur adresse son soutien dans la défense des intérêts du département des Alpes Maritimes.

Il enchaîne : « Je voudrais vous dire qu’en écoutant Philippe Manassero et en passant à travers tous les stands, j’ai ressenti le fruit, de tout le travail que nous avons semé avec Eric Ciotti au niveau du conseil départemental.

En recevant le ministre des Sports, il y a peu, dans la station de Valberg pour lancer la prévention, je pensais aux contrats civiques que Philippe Manassero a recrutés. Ils permettent aujourd’hui, un certain nombre de résultats.

Le président de la section golf me confiait également qu’il a, sur son activité golfique, pris ces services civiques. Il y a là, une dynamique, avec l’innovation de ces jeunes contrats qui permettent aujourd’hui, d’avoir cette tour Eiffel.

Ces épreuves se déroulent tout au long de l’année. Le comité départemental olympique reçoit du département, plus de 110 000 euros de finances par an pour faire cette belle caravane qui regroupe tous les animateurs, tous les bénévoles qui sont autour de vous aujourd’hui. On les retrouve dans l’ensemble des communes du département des Alpes Maritimes.

Il y a véritablement plus de 2600 kilomètres qui sont parcourus. Il y a 6600 enfants qui sont touchés. 80 % de ces enfants, sont des enfants des Alpes Maritimes. Ils sont âgés de 4 à 8 ans. Le département des Alpes Maritimes est dynamique sur ce plan-là.

On me confiait tout à l’heure que dans les autres départements de France, (c’est le professeur de tennis qui me l’expliquait un peu en off), il n’y a pas la même dynamique. Il souhaitait d’ailleurs remercier le département pour sa politique sur le handicap.

Là aussi, la politique sur le handicap que nous menons se retrouve dans la politique départementale du sport. Nous ne pouvons que nous en réjouir. »

Mais que serait cette belle politique autour du sport, sans la prévention qui va avec ? C’est pourquoi lundi, un atelier était présenté par les pompiers sur l’arrêt cardiaque et sur les gestes qui sauvent.


Des gestes, que les enfants doivent savoir faire. Pour cela, un atelier de démonstration sera mis en place tout au long de la caravane sportive.

Thomas Lagesse

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message