Un footballeur niçois en herbe...à Bastia

Ses qualités sont nombreuses et s'étalent de générosité en ténacité. Il avoue avoir toujours envie d'avoir raison mais se résigne toujours au profit du travail. La sagesse au prise avec la jeunesse,une graine de champion dans bien des domaines, une fierté locale pour ceux qui l'ont encouragé et qui rêvent de le voir aller au bout de son chemin victorieux. Nice Première a voulu montrer qu'à Nice, pousse toujours de vraies belles âmes. Jonathan inaugure les ZOOM coups de cœur d'Elise. Après lui, une jeune karatéka mais pour l'heure, laissons place à Jon.

NP : Cette année, tu n’as pas fait ta rentrée scolaire comme d’habitude.Qu’est ce qui a changé ?

Jon :J’ai changé de ville, je suis rentré au lycée de Bastia qui est un établissement d’enseignement général.

NP : Et pourquoi Bastia ?

Jon : J’ai intégré un institut de formation football.

NP : Pourquoi pas à Nice ?

Jon :En fin de saison, Bastia a téléphoné pour savoir s’il y avait des jeunes qui pouvaient
correspondre à leurs critères. Le président leur a parlé de moi et ils ont accepté de me faire faire un essai. Je suis parti et ça s’est bien passé. J’ai signé une convention sur 1 an. J’aurais une première évaluation aux alentours de noël.
Dans un autre centre, après avoir examiné mes résultats en championnats, ils m’ont fait faire 8 semaines d’essai. Ils avaient déjà 3 gardiens sous contrat. Je n’aurais pas joué même si j’avais d’après l’entraîneur un petit plus que d’autres.

NP : Quelle a été la réaction de ta famille ?

Jon : Difficile, ça a été dur, mais ils ont toujours voulu ce qu’il y avait de mieux pour moi.

NP : De tes copains ?

Jon : Ils étaient contents pour moi

NP : Un centre de formation c’est le tapis rouge pour aller jouer en pro ou c’est déjà un peu ça ?

Jon : Non, non non non, pas du tout, on en est loin (rires..)

NP : Depuis combien de temps fais tu du foot ?

Jon : J’ai commencé à 6 ans ça fait donc 10 ans

NP : As-tu toujours su que tu avais des aptitudes ou
ton parcours est plutôt le résultat d’un travail acharné ?

Jon :C’est beaucoup d’entraînement, de travail. Je ne me suis jamais arrêté de travailler et je n’étais jamais satisfait.

NP : Quelle est ta qualité n°1 en tant que jeune homme ?

Jon :En dehors de la famille je dirais que c’est ma solidarité. Les personnes que j’aime peuvent compter sur moi et où qu’ils aient besoin c’est là que je serais.

NP : En tant que sportif.....

Jon :Acharné, je n’arrête jamais.

NP : Quel est ton pire défaut ?

Jon :Je veux toujours avoir raison.

NP : As-tu toujours fait que du foot ou t’es tu essayé à d’autres sports ?

Jon :J’ai fait du judo jusqu’à 14 ans, du tennis pour m’amuser comme ça.

NP : Quels furent tes résultats ?

Jon :Ah ça marchait fort partout mais je ne pouvais plus assurer tout. J’ai dû choisir et ça a été le foot.

NP : Quels sont les évènement sportifs marquants que tu as déjà vécus ?

Jon :Je n’ai rien de précis, j’ai des images de tournois gagnés, des moments forts ou..., comme quand on voit les pro à la télé qui gagnent on se dit que chez les jeunes ce n’est pas comme ça, mais dès fois ça part, on est contents et on s’envole, c’est beau.

NP : Quels sont tes centres d’intérêts ?

Jon :La famille c’est sacré.

NP : Quelle est ton équipe préférée ?

Jon :Moi je supporte Nice en tant que Niçois

NP : Ton joueur ?

Jon :Dans mon ancien club de Nice, j’avais comme entraîneur un ancien pro qui me racontait l’histoire du premier gardien de but, habillé tout en noir,qui a commencé à jouer en dehors de sa surface comme un libéro. Je ne me rappelle plus du nom ... et moi quand j’ai entendu ça déjà petit, ça m’a inspiré, je me suis dit que je n’étais pas obligé d’être comme les autres, que je pouvais apporter mon originalité.

NP : Ton gardien

Jon :Même si il est parti, Fabien BARTHEZ, même si pour moi le meilleur gardien au monde en ce moment c’est BUFFON. Je me suis déjà entraîné avec Barthez et j’ai pu voir que c’était un grand bonhomme.

NP : Avec quel club rêverais-tu de commencer ?

Jon :Sortir en club pro ? ah ce serait à NICE, je serais trop content de jouer ici.

NP : Comment se passe ta saison ? est ce qu’il y a des championnats internationaux ?

Jon :Euh non, il peut y avoir des tournois où se rencontrent différents pays mais il y a un championnat national qui réunit 12 équipes, Montpellier, Castelnau, Grenoble, Saint Etienne, L’OM, Monaco, Cannes, Ajaccio, Bastia..... les résultats paraissent dans les journaux, pour moi c’est 16 ans nationaux et à l’heure actuelle nous sommes 4 ème ça va ..

NP : Quel match t’a le plus marqué ?

Jon :La finale de la coupe de la ligue l’année dernière NICE NANCY, même si on a perdu c’était une ambiance de fous.

NP : Que penses tu de ce qu’il s’est passé dans les tribunes de Nice Marseille ?

Jon :Je ne sais pas si c’était voulu déjà. Il y a toujours eu des tensions entre les Marseillais et les Niçois, ça se joue sur l’intimidation. Il y a ceux qui ont des fumigènes, ceux qui crient, je pense que c’est dommage parce que la fin a été quand même tragique.

NP : Comment tu appréhendes ça toi, tu es un gardien immobilisé dans les cages ?

Jon :Plus jeune ça m’aurait énervé, mais maintenant, je me dis que si derrière moi, il y a des gens contre moi qui s’énervent c’est que quelque part je fais bien mon boulot, que je joue bien mon rôle

NP : Quel autre carrière rêverait tu de faire ?

Jon :J’ai toujours bien aimé le métier d’espion, GIGN les trucs comme ça ; mais je préfère le sport et les études.

NP : D’ailleurs niveau résultats

Jon :Ça va j’ai toujours eu d’excellents résultats, mais je travaille beaucoup aussi.

NP : Quel conseil donnerais-tu à des jeunes qui rêvent de ce que tu vis ?

Jon :La première chose c’est le travail, peu importe les gens qui parlent, si tu sens que ça ne va pas venir, mais si tu ne lâches pas ça viendra.

NP : Quel est ton livre préféré ?

Jon :Je n’ai pas encore eu LA rencontre, mais j’ai toujours lu ce qu’il y avait à lire pour l’école.

NP : Ton film ?

Jon :J’en ai pas, y’en a des bons mais pas un qui soit au dessus.

NP : Un ou une artiste ?

Jon :Mon chanteur préféré c’est Soprano qui est psychiatre

NP : Est-ce que tu as envie de dire autre chose ?

Jon : J’espère que je vais arriver au sommet, signer en pro un jour, que cette envie ne me quittera jamais. Que j’aurais toujours mes piliers autour de moi, ma mère...

NP : Ta famille a joué un rôle important

Jon :Ah oui la famille ça a été primordial, c’est toute ma vie, si je ne les avais pas eus à mes côtés, je n’aurais jamais pu atteindre ce niveau là . Je les aime, je suis très proche de ma mère....

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message