Les athlètes niçois ont sorti leur tenue de gala pour les Victoires du Sport 2018

Hier soir s’est déroulée la dixième cérémonie des Victoires du Sport, animée par le journaliste Christophe Josse, au Palais Acropolis. Une décennie plus tard, le rituel de clôture demeure inchangé : décerner le traditionnel prix aux trois meilleurs sportifs locaux de l’an passé.

Dix ans, ça se fête, n’est-ce pas ? La ville de Nice a donc mis les plats dans les grands en désignant Jean-Pierre Dick, un des meilleurs marins tricolores, parrain de la promotion 2018.

Et quelle année sportive ! En 2016, ils étaient déjà 352 médaillés. Un an plus tard, le nombre de champions nationaux et internationaux s’élève désormais à 404, soit 52 athlètes supplémentaires. Mais où s’arrêteront-ils ?

À l’image de Julia Pereira, vice-championne olympique de snowboardcross aux Jeux d’hiver de Pyeongchang, les générations futures s’annoncent aussi prometteuses que les précédentes.

Entre mer et montagne, un carrefour de toutes les disciplines

« Depuis la Baie des Anges jusqu’au plus haut sommet du Mercantour, le monde entier nous envie notre territoire », reconnaît le maire de Nice, Christian Estrosi. Dans ce cadre quasi-idyllique, la capitale azuréenne organise alors annuellement près de 500 évènements sportifs : l’Ultra-Trail Côte d’Azur Mercantour, les différentes manifestations à l’Allianz Riviera ou encore l’Ironman.

Entre l’arrivée de la course cycliste Paris-Nice et la démonstration de pilotage d’Alain Prost au volant de sa Formule 1 historique en préambule au retour du Grand Prix de France (24 juin 2018), la Promenade des Anglais s’est retrouvée au cœur des festivités le week-end dernier.

En 2018, la métropole compte bien innover, notamment à travers la Nice Ultimed, une régate où les meilleurs skippers, comme Thomas Coville, Francis Joyon ainsi qu’Armel Le Cléac’h, s’affronteront en Méditerranée.

Au Musée National du Sport, lundi, un peu plus tôt dans la journée, Christian Estrosi a annoncé, aux côtés de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, et de Yann Le Moenner, directeur général d’Amaury Sport Organisation, que la Grande boucle 2020 s’élancerait du chef-lieu du département des Alpes-Maritimes. Une première depuis 1981.

Les meilleurs pour la fin

Ces derniers jours, les internautes et dix journalistes professionnels ont voté afin d’élire les athlètes azuréens de l’année. Au total, ils étaient seize sportifs à prétendre à l’un des trois trophées de la forme d’un aigle, véritable symbole niçois.

Grande habituée des Victoires du Sport, Charlotte Bonnet a été une nouvelle fois récompensée. « C’est toujours un plaisir de représenter Nice dans mes compétitions », confiait la protégée de Fabrice Pellerin. En 2017, la nageuse de l’Olympic Nice Natation a remporté six titres nationaux et a battu trois records de France mais nous retiendrons surtout sa médaille d’or aux Championnats d’Europe en petit bassin sur le 200 mètres nage libre.

Dans la catégorie handisport, Maxime Montaggioni a récolté le plus de suffrages, et ce, pour la troisième fois consécutive. Actuellement à Pyeongchang dans le cadre des Jeux Paralympiques, le champion du monde de bordercross, touché à un ligament du genou, a été contraint de déclarer forfait pour les deux courses auxquelles il devait prendre part. Le sociétaire d’ANICES disposait pourtant de toutes les chances de décrocher une breloque.

« Personnellement, ce n’est ni la deuxième, ni la troisième mais bien la première fois que j’obtiens ce prix, se réjouissait Matthieu Bailet. Même blessé, je suis fier d’être ici et de parler de ma discipline, le ski alpin. » Aux Championnats de France U18/U21, le licencié de l’Inter Club Nice a défié toute concurrence et s’est adjugé le Graal en descente, mais aussi en Super G.

Solène FALAISE

Crédit photo : Solène FALAISE

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message