Basket : les Niss’Angels retrouvent enfin le goût de la victoire

Nice et La Roche-sur-Yon réalisent une saison régulière plutôt similaire : trois victoires et quinze défaites en vingt-et-un matches. En Ligue Féminine de Basket, l’avenir de ces deux équipes se scellera aux play-downs, si bien que ce duel crucial de bas de tableau, les joueuses du Cavigal devaient impérativement le remporter.

Les protégées de Wani Muganguzi le savaient. Sur le parquet de la salle Leyrit, elles n’avaient pas le droit à l’erreur contre la Roche Vendée, avant-dernière au classement du championnat. Cette série de huit défaites consécutives, Nice, lanterne rouge, devait nécessairement y remédier… Mission accomplie !

Un seul mot d’ordre : gagner

« En toute humilité, nous savions que nous pouvions gagner, avoue l’entraîneur niçois. Il fallait jouer ce match important tout en respectant nos plans de jeu. » Dès les premiers instants de la partie, les Azuréennes montrent leur maîtrise du sujet mais n’arrivent pas à concrétiser un véritable écart de points (10-8, 5’). À l’image du panier de Morgane Armant, les Niçoises effectuent un véritable travail collectif dans la raquette (19-14, 10’). Lors de ces dix premières minutes, l’arrière Mamignan Touré réalise un sans-faute (trois tirs réussis, dont deux à trois points). Au début du deuxième quart-temps, les Niss’Angels mettent les bouchées doubles, aussi bien offensivement que défensivement. Dix points séparent alors les deux formations (26-16, 13’). Temps mort. Dans le camp des visiteuses, le doute s’installe progressivement : beaucoup de déchets commis, notamment sur les shoots lointains (0% de réussite), mais également un grand nombre de fautes. Sur les lancers francs obtenus, les locales maintiennent donc une certaine longueur d’avance avant la pause (36-27, 20’).

Bousculées, certes, mais sereines malgré tout

« D’habitude, le début de seconde période nous réussit mais cette fois-ci, le retour des vestiaires est difficile », regrette Wani Muganguzi. La Roche-sur-Yon revient avec un couteau entre les dents. Agressives, les Vendéennes recollent à trois reprises (38-38, 23’). Les Azuréennes, confiantes, se remettent instinctivement en question et reprennent les devants (42-40, 25’). « Mentalement, nous avons vraiment progressé », se félicite le coach du Cavigal. Sauf qu’à chaque fois, Bernadette Ngoyisa revient au score (47-45, 27’). Les arbitres sifflent la fin du troisième round : 51-51. Tout reste encore à faire. Iva Cuzic et ses partenaires reprennent les rênes du match (51-53, 31’). Seulement un court instant. Menées par une Alix Duchet plus vive que jamais, les locales redoublent d’effort (60-58, 37’). Seule ombre au tableau, la blessure, « à priori musculaire », de Kendall Cooper. L’absence de l’intérieure américaine ne freine pas ses coéquipières. Elles réalisent même la plus longue série de points inscrits à la suite, soit 9 unités. Coup de sifflet final : 68-60. Les Niss’Angels exultent puisqu’elles tiennent là leur première victoire de la phase retour du championnat. À l’issue de la rencontre, l’entraîneur niçois loue les prestations de ses joueuses, et plus particulièrement celles de Mamignan Touré et de Jordie Cornelie Sigmundova, auteures de quarante points. « Ces deux jeunes filles travaillent tellement qu’elles méritaient d’être récompensées », se satisfait-il.

Solène FALAISE

Cavigal Nice / Roche Vendée : 68-60 (19-14 ; 17-13 ; 15-24 ; 17-9).
Arbitres : MM. Bretagne, Murillon et Sans.
Cavigal Nice : Cooper (10), Brunckhorst (3), Strunc (1), Armant (4), M’Baye (2), Touré (23), Cornelie Sigmundova (17), Duchet (8), Cadario (0). Entraîneur : Wani Muganguzi.
Roche Vendée : Heriaud (6), Ivanovic (2), Mc Cray (8), Tayeau (4), Dia (14), Cuzic (6), Sinico (2), Elenga (2), Ngoyisa (16). Entraîneur : Emmanuel Body.

Crédit photo : Solène FALAISE

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message