Bilan OGC Nice - Partie 1 - Une saison plutôt positive

La saison 2017-2018 de l'OGC Nice terminée, il est temps pour Nice-Premium d'en dresser le bilan. Première partie aujourd'hui avec un retour sur les moments positifs de la saison, mais aussi de nombreuses statistiques qui sourissent aux Aiglons.

Après une saison 2016-2017 exceptionnelle et conclue à la troisième place de Ligue 1, il fallait au Gym prouver sa capacité à s’imposer dans le haut du tableau. Mais tout ne se déroulera pas comme prévu et les Aiglons terminent à la huitième place finale, sans qualification pour la Coupe d’Europe. Mais malgré ce constat mitigé, tout n’est pas à jeter dans la saison niçoise.

L’EXPLOIT D’AMSTERDAM

C’est certainement le match européen qui marquera la saison du Gym. Qualifié pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions, Nice hérite d’un adversaire compliqué, l’Ajax Amsterdam, finaliste de la dernière Ligue Europa. Le match s’annonce compliqué mais les Aiglons font jeu égal avec les néerlandais au match aller, à l’Allianz Riviera. Balotelli ouvre le score mais l’Ajax recolle rapidement. Score final, un partout balle au centre.

Une semaine plus tard, le match commence de la meilleure des manières : Arnaud Souquet ouvre le score dès la troisième minute de jeu. L’Ajax renverse le score à l’heure de jeu mais grâce à une talonnade géniale de Seri, le jeune Vincent Marcel égalise et permet au Gym de se qualifier pour les barrages de la Ligue des Champions.

LA LIGUE DES CHAMPIONS À NICE

Si le premier match contre l’Ajax avait plus l’air d’un amical, le barrage contre Naples (un très gros morceau) a apporté l’habillage et surtout la musique de la Ligue des Champions à l’Allianz Riviera. Malgré la défaite (2-0 à Naples, 0-2 à Nice), les Aiglons quittent la C1 la tête haute. Et ont pu assurer une qualification en poules de la Ligue Europa.

UNE CAMPAGNE EUROPÉENNE MAÎTRISÉE

A l’inverse de la Ligue des Champions, Nice hérite d’un tirage plus aisé pour la Ligue Europa. A part la Lazio Rome, les équipes de Zulte Waregem et du Vitesse Arnhem sont plus abordables. Et le Gym va assurer sa qualification rapidement, grâce à deux cartons contre Zulte (1-5) et Arnhem (3-0) et malgré deux défaites contre la Lazio (1-3, 1-0). Une deuxième victoire contre Waregem va assurer les seizièmes de finale au Gym (3-1).

LE TARIF MAISON POUR MONACO

Comme la saison dernière, l’AS Monaco a eu le droit, presque un an tout pile après, à une nouvelle défaite sur le score de 4-0. Balotelli a de nouveau marqué un doublé, alors que les deux autres buteurs niçois sont Pléa et le jeune Ignatius Ganago.

LA RENAISSANCE DE BALOTELLI

Débarqué en toute fin de mercato en août 2016, Mario Balotelli arrivait avec l’étiquette du joueur imprévisible, à la carrière manquée et gâchée par des erreurs de jeunesse. L’italien a commencé tambour battant et il est un grand artisan de la troisième place du Gym. A l’été 2017, alors qu’il est convoité, il fait le choix de rester sur la Côte d’Azur. Choix judicieux puisqu’il réalise encore une saison réussie, avec 26 buts toutes compétitions confondues.

Cette renaissance de la star italienne, conjuguée au changement de sélectionneur pour l’Italie, lui rouvre les portes de la Squadra Azzura. Il sera présent à Nice pour le match amical face à la France, le 1er juin. Et nul doute qu’il aura droit à un accueil chaleureux, même sous le maillot italien.

LA RÉVÉLATION SAINT-MAXIMIN

Il a un nom de personnage de sitcom américaine, un look de rappeur et des danses spéciales, mais il est surtout très rapide et très vif. Son dernier but contre Caen montre toute l’étendue de son talent, où il mystifie trois défenseurs au début de l’action avant d’être servi en profondeur pour aller marquer un superbe but. Il a notamment marqué face au PSG à l’Allianz. Mais il manque encore de lucidité dans certaines situations et part parfois trop vite et trop seul au but. Mais avec lui, le Gym a certainement réussi un pari important.

LA BONNE FIN DE SAISON DE PLÉA

21 buts toutes compétitions confondues, Alassane Pléa marche dans les pas de Mario Balotelli. Malgré un début de saison compliqué, l’attaquant français a redressé le tir en fin de saison (avec notamment un quadruplé à Guingamp) et a offert au Gym un sprint final pour la cinquième place (manquée de peu). Après quatre ans sur la Côte d’Azur, il devrait aller voir ailleurs cet été, du côté de l’Espagne ou de l’Angleterre. Deux championnats dans lesquels son profil pourrait lui permettre de s’exposer un peu plus.

GUINGAMP, LE MEILLEUR MATCH À L’EXTÉRIEUR

Pourtant mal engagé, le déplacement du Gym à Guingamp s’est conclu par un nouveau carton, quatre ans après l’étincelant 1-7 (quintuplé de Carlos Eduardo) au Roudourou. Cette année, les Aiglons se sont imposés sur le score de 2-5, grâce à un quadruplé d’Alassane Pléa et un but de Bassem Srarfi.

STATISTIQUES

En 2017-18, l’OGC Nice a fait trembler les filets à 72 reprises, soit une moyenne de 1,36 but par match.

13 Aiglons sont parvenus à inscrire leur nom au tableau au tableau d’affichage. Parmi eux, deux reviennent avec insistance : ceux de Balotelli et Pléa.

En effet, à eux deux, les attaquants ont marqué plus de 65% des buts du Gym, avec 26 réalisations (8 sur pénalty) pour l’Italien, et 21 (1 sp) pour le joueur formé à Lyon (toutes compétitions confondues).

Parmi les buteurs, Vincent Marcel, Ignatius Ganago, Rémi Walter, Vincent Marcel, Dante, Pierre Lees-Melou, Allan Saint-Maximin, Adrien Tamèze et Bassem Srarfi ont marqué leur premier but pour le Gym cette saison.

Le classement (toutes compétitions confondues) :

1. Mario Balotelli (26 buts)
2. Alassane Pléa (21)
3. Pierre Lees-Melou (5)
4. Allan Saint-Maximin (5)
5. Bassem Srarfi (3)
6. Jean-Michaël Seri (2)
7. Wylan Cyprien (2)
8. Dante (2)
9. Adrien Tamèze (1)
10. Arnaud Souquet (1)
11. Vincent Marcel (1)
12. Ignatius Ganago (1)
13. Rémi Walter (1)

STATISTIQUES DIVERSES

53 : Avec 12 matchs de Coupe d’Europe (TQ3 puis barrage de Champions League, poules puis 16e d’Europa League), 38 journées de L1, 2 de Coupe de la Ligue et 1 de Coupe de France, l’exercice 2017-18 était le plus fourni de l’histoire du Gym. En 114 ans, l’OGC Nice n’avait en effet encore jamais disputé autant de rencontres officielles (53). Le précédent record avait été établi en 1959-60 (52 matchs).

8 : La plus longue invincibilité niçoise a duré 8 matches (de la 15e à la 22e journée). C’est au cours de cette période que les Aiglons ont signé leur plus longue série de victoires, en triomphant successivement de Toulouse (1-2), Metz (3-1), Nantes (1-2) et Bordeaux (1-0).

J15 - Toulouse 1-2 Nice
J16 - Nice 3-1 Metz
J17 - Nantes 1-2 Nice
J18 - Nice 1-0 Bordeaux
J19 - Lille 1-1 Nice
J20 - Nice 1-0 Amiens
J21 - Monaco 2-2 Nice
J22 - Nice 1-0 Saint-Etienne

Retrouvez très vite la deuxième partie du bilan de la saison de l’OGC Nice, puis une troisième partie plus orientée sur l’avenir du club.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message