FC Nantes - OGC Nice (1-1) : Nice s’en sort bien

Dominés par des nantais très agressifs, les Aiglons ont sauvé un point grâce à Mika Seri (1-1). Et ils s'en sortent même bien car ils auraient pu avoir un pénalty sifflé contre eux en toute fin de match.

Le Stade de la Beaujoire a confirmé son statut de stade hostile aux Aiglons, eux qui ne se sont plus imposés à Nantes depuis 2004 en Ligue 1. En venant en Loire-Atlantique privés de trois titulaires supplémentaires depuis la dernière rencontre face à Caen (Baysse, Walter et Cyprien), le Gym s’attendait à devoir batailler, « comme à chaque match » comme aime le souligner Lucien Favre. De ce point de vue là, l’entraîneur suisse, qui avait organisé son équipe en 4-2-3-1 avec un Ricardo de retour comme titulaire sur l’aile droite, n’a pas dû être déçu.

Les Nantais ont livré dès les premières secondes un combat âpre, mélant engagement et pressing agressif. Si les Aiglons conservaient la possession du cuir, comme à leur habitude, celle-ci s’effectuait dans leur camp, voire dans leurs 30 mètres. Les locaux concrétisaient leur domination par une frappe de Thomasson, bien repoussée par Cardinale (15e) avant d’ouvrir logiquement la marque par Sala à la 22e minute, bien servi au point de penalty par Iloki. L’avant-centre italo-argentin frappait en force et Cardinale, malgré une belle détente ne parvenait pas à dévier suffisamment la trajectoire pour préserver son but (1-0).

La Beaujoire semblait délivrée mais le Gym, malmené jusque là, réagissait du tac au tac. Jean Michaël Seri remettait très rapidement les deux équipes à égalité suite à un beau mouvement initié sur la gauche par Eysseric et prolongé par Belhanda qui, d’une superbe talonnade à l’entrée de la surface, signait sa 4e passe décisive de la saison pour son coéquipier ivoirien (1-1, 27e).

Balotelli, peu servi jusque là, s’illustrait dans la foulée avec une frappe lourde de plus de 30m mais Dupé était attentif. Nantes obtenait de nombreux corners et coups francs à l’approche de la pause, mais l’axe défensif inédit Dante - Le Marchand résistait.

Dès le retour des vestiaires, Nice parvenait à accentuer sa pression. Les Rouge et Noir repartaient mieux que leur adversaire et auraient pu prendre l’avantage, notamment sur une tête de Dante de peu au-dessus (49e). Si Cardinale se faisait peur sur une frappe a priori anodine de Nakoulma (55e) qu’il claquait sur le haut de sa barre tranversaire, le portier niçois ne sera que peu sollicité dans la dernière demi-heure de la partie, malgré une domination territoriale des locaux. Seul Sala, parti dans le dos de la défense niçoise et qui ne cadrait pas sa balle piquée, sera proche de redonner l’avantage à son équipe.

Le Gym aura réussi à éteindre en seconde période une équipe nantaise étincelante en début de partie, mais les Aiglons ne seront pas parvenus en fin de match à être suffisamment dangereux pour espérer revenir sur la Côte d’Azur avec la victoire dans leurs bagages. Ils se contenteront donc d’un nouveau point, le 64e de la saison, qui conforte leur 3e place en Ligue 1 et leur 3e place lors des matchs retour. Ils pourront profiter de la trêve internationale pour recharger leur batteries avant le prochain match face à Bordeaux, dans 15 jours à l’Allianz Riviera.

La stat’ : 7

C’est le septième match consécutif sans défaite pour le Gym. Un autre match nul qui les éloigne du titre mais qui montre la solidité des Aiglons.

La réaction de Lucien Favre

« C’est un bon point. C’était une rencontre tres difficile, comme attendu. Nantes est une équipe qui joue très bien avec beaucoup d’engagement et de rythme. C’est une équipe qui a beaucoup de puissance devant, que ce soit sur les côtés ou dans l’axe. Ca percute beaucoup, ça prend la profondeur et ça joue vite, à une touche. C’était très difficile, notamment en début de match. On a mieux maîtrisé par la suite, avec pas mal de possession mais pas autant que d’habitude. On met un superbe but pour l’égalisation, bien amené. Par la suite ç’a été compliqué mais on a bien géré. Avant une trêve internationale il y a toujours un peu de déconcentration chez les équipes qui savent qu’elles n’auront pas de match officiel pendant 15 jours. »

La réaction de Dante

« C’était une vraie bataille. Nantes a mis de l’engagement en pressant très haut. On a répondu présent. Le championnat continue. Il y a des absents en ce moment, mais il faut continuer à travailler et à aller de l’avant. L’important, c’est que l’état d’esprit reste le même. On continue à se bagarrer. Le titre ? C’est difficile. Il faut avant tout continuer à travailler pour donner du plaisir à nos supporters ».

A Nantes, Stade de la Beaujoire,
FC Nantes 1-1 OGC Nice (mi-temps 1-1)

30e journée de L1 - 18/03/2017

25 854 spectateurs

Arbitre : Benoît Millot

Buts : Sala (22e) pour Nantes ; Seri (27e) pour Nice

Avertissements : Lima (50e), Diego Carlos (64e), Nakoulma (90e+3) à Nantes ; Eysseric (44e) à Nice

FC Nantes : Dupé - Dubois, Djidji, Diego Carlos, Lima - Gillet, Rongier - Iloki (Kacaniklic, 61e), Thomasson (Harit, 80e), Nakoulma - Sala (Stepinski, 90e+2)

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap.), Le Marchand, Dalbert - Obbadi (Koziello, 90e+5), Seri - Ricardo, Belhanda, Eysseric - Balotelli (Le Bihan, 84e)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message