FC Nantes - OGC Nice (1-2) : il suffisait d’une étincelle

Le Gym a une nouvelle fois renversé le match pour s'imposer à l'extérieur. Grâce à ce troisième succès consécutif, Nice remonte dans le top 10.

Les portes de la Beaujoire se sont refermées. Le public nantais n’avait certainement pas imaginé un tel scénario. Intraitables à domicile depuis septembre et invaincus face au Gym depuis 13 ans, les Canaris abordaient la rencontre en toute confiance.

L’hommage à Johnny Hallyday, au moment d’entrer sur la pelouse, a probablement inspiré les Aiglons. Mais ce sont d’abord les Nantais qui ont allumé le feu. Peu avant le quart d’heure de jeu, Sala récupère un ballon anodin dans le rond central (en faisant faute sur Sarr, au passage), et sert Bammou qui ne laisse aucune chance à Benitez (1-0, 12e).

Touchés au vif, on aurait pu croire que les Aiglons s’écrouleraient, eux qui restent bien loin de leur superbe de l’année dernière. Et pourtant, malgré toute la bonne volonté de l’arbitre, qui aura (lui aussi) tenté de faire craquer le Gym. Et pourtant, sur un corner de Seri, Pléa reprend de la tête et égalise avant la pause (1-1, 42e).

Le Gym frôle la correctionnelle lorsque juste avant la pause, Sarr commet une grosse faute qui aurait pu lui valoir un carton rouge. Oh Malang, si tu savais...

BALOTELLI SALUE LES COPAINS

Au retour des vestiaires, le Gym tient bon, notamment grâce à un Walter Benitez impérial dans ses buts.

Le match bascule à la 75e minute. Saint-Maximin sert parfaitement Balotelli aux 20 mètres. L’idole des jeunes niçois place alors une magnifique frappe enroulée qui surprend Tatarusanu (1-2, 75e). Le hold-up parfait. Et comme l’avait dit Johnny 75 minutes plus tôt, il suffisait d’une étincelle pour allumer le feu.

Une minute plus tard, Benitez s’offre une superbe parade devant Jules Iloki alors que tout le stade voyait le ballon au fond des filets. Pour Nantes, noir c’est noir. Et les Canaris voient finalement le Gym revenir à quatre points, à hauteur de la huitième place, après une troisième victoire consécutive qui fait du bien aux troupes.

On a tous en nous quelque chose de Balotelli...

PAROLES, PAROLES...

Lucien Favre : « C’est une grosse satisfaction. Déjà pour le jeu que l’on a produit, car on a réussi à faire déjouer Nantes, ce qui n’était pas facile. Sur l’ensemble du match on a une grosse possession, environ 60-40, ce n’était pas mal. La victoire n’est pas imméritée. On a fait quelques cadeaux sur des passes que l’on ne doit pas perdre. Des petites erreurs techniques qui auraient pu nous coûter cher car en contre-attaque c’est une équipe qui va terriblement vite. Nous sommes venus ici en sachant qu’on pouvait faire quelque chose mais aussi avoir de gros problèmes. C’est une équipe qui a de l’engagement physique permanent, qui joue de l’avant, d’ailleurs ils marquent sur un contre, mais globalement on les a bien maîtrisé, c’est encourageant ».

Alassane Pléa : « On s’attendait à un match très costaud. On l’a d’ailleurs senti dès les premières minutes avec leur pressing et l’impact physique qu’ils ont mis. C’est une très belle victoire, surtout après avoir été menés. On a eu les ressources pour revenir et l’emporter. C’est une bonne série qui continue. On est mieux dans le jeu, on commence à retrouver notre niveau. Le début de saison est derrière nous, on sait que ce championnat est serré et qu’il faudra faire des séries pour grimper, ce qu’on est en train de faire actuellement. Il reste deux matchs avant la trêve en Ligue 1, à nous de les remporter pour voir plus haut. Personnellement j’ai eu une période un peu délicate c’est vrai. Mais j’ai eu deux grosses blessures, je savais que j’allais avoir des hauts et des bas. Pour l’instant physiquement tout va bien. Je marque, c’est bien pour l’équipe et ma confiance ».

A Nantes, la Beaujoire,
FC Nantes 1-2 OGC Nice (mi-temps 1-1)

Affluence : 25 000 spectateurs

Arbitre : Jérôme Miguelgorry

Buts : Pléa (42e), Balotelli (75e) pour Nice ; Bammou (12e) pour Nantes

Avertissements : Lees-Melou (21e), Tamèze (36e), Balotelli (40e), Souquet (85e) à Nice ; Diego Carlos (68e) à Nantes

FC Nantes : Tatarusanu- Dubois, Diego Carlos, Pallois, Djidji- Traoré- Ngom (Iloki 64e), Rongier (Girotto 76e), Thomasson, Bammou (El Ghanassy 64e) - Sala.

OGC Nice : Benitez- Souquet, Marlon, Sarr- Le Marchand- Lees-Melou, Tameze, Seri- Saint-Maximin (Srarfi 83e), Balotelli, Pléa

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message