Coup de tonnerre à l’OGCN : Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier quittent le club

Coup de tonnerre à l'OGC Nice : le président et le directeur général ont tous les deux annoncé leur départ d'ici la fin de la saison, au cours d'une conférence de presse exceptionnelle. Un départ pas si étonnant au vu des explications des deux principaux intéressés...

Le début du mercato hivernal, seulement ponctué par les rumeurs autour de Balotelli mais aucune dans le sens des arrivées, et les nombreux bruits de couloir concernant les relations tendues entre les têtes dirigeantes du Gym laissaient craindre le pire. Tout s’est confirmé ce vendredi après-midi, quand les médias ont reçu l’information : une conférence de presse exceptionnelle organisée au centre d’entraînement.

Avant même le début de cette conférence, la rumeur enfle : le président Rivère et le directeur général, Julien Fournier, ont annoncé leur départ aux salariés du club. Rumeur confirmée quelques minutes plus tard, face à la presse.

Depuis l’arrivée des investisseurs sino-américains en 2016 (Chien Lee, Alex Zheng, Mike Conway, Elliott Hayes) qui ont racheté 80% des parts du club, le recul de Jean-Pierre Rivère (qui gardait 20%) était annonciateur d’un futur passage de témoin. A l’époque, le président du Gym avait déclaré rester pour « un cycle de trois ans ». Un cycle qui, au vu des excellents résultats du Gym, était parti pour durer.

DES CONFLITS MAJEURS AVEC LES ACTIONNAIRES

Mais les relations entre les actionnaires et le tandem Rivère-Fournier se sont dégradées à l’issue d’un mercato estival compliqué : « On a des petites tensions avec nos actionnaires. C’est un secret de polichinelle, a commencé Jean-Pierre Rivère. Ces tensions s’accentuent en période de mercato, et cet été, cela a laissé des traces. Au fur et à mesure du temps, la fluidité n’est plus là. Et les divergences d’opinion sont là... Nous nous étions mis d’accord pour rester jusqu’à fin mai. Mais ce mercato de janvier, on a beaucoup travaillé avec les équipes, on a encore des divergences. Ce n’était plus possible. C’est usant de passer un mois et demi à un actionnaire de dire qu’il faut recruter Atal. Il y a de longs mois, nous avons demandé à l’actionnaire de nommer un homme à eux à nos côtés. En vain ».

Le début du mois de janvier semble avoir été la goutte qui a fait déborder le vase : « Les pistes mercato qu’on avait anticipées sont mortes. Il y a toujours un point d’interrogation sur l’avenir de Mario Balotelli. On va gérer les potentiels départs de certains joueurs mais les arrivées seront gérées par les investisseurs ». Des annonces autour du mercato qui ont de quoi susciter l’inquiétude.

Néanmoins, le duo garde un regard positif sur son expérience à la tête du Gym : « Il y a toujours un moment où on abandonne un projet. Le club est bénéficiaire depuis plusieurs années. On a fait 3 fois l’Europe. On a fait grandir le club. Ce n’était pas mon objectif de faire 20-25 ans ici. Je ne regrette rien. Je ne m’imagine pas dans un autre club. J’ai rencontré des gens formidables ici. C’est ce que je retiendrai.
Mais j’aurai une vie après l’OGC Nice.On a fait des erreurs, des bonnes choses. On ne va pas rester à vie quelque part. Ce club, c’était un challenge. Ce défi, on l’a réussi en partie. C’est la vie d’un club de bouger ».

LES SUPPORTERS SOUS LE CHOC

Les supporters du Gym ont vivement réagi sur les réseaux sociaux à l’annonce du départ du duo Rivère-Fournier. La plupart surpris et choqués, saluant au passage un président qui aura beaucoup fait grandir le Gym. Ce sera désormais aux actionnaires sino-américains de trouver les successeurs de Rivère et Fournier. Et que la tâche sera dure ! « Nous avons invité les actionnaires à recruter des personnes qui pourraient nous remplacer », a déclaré le futur ex-président du Gym. Le duo partira « au plus tard fin mai ».

LA RÉACTION DE CHRISTIAN ESTROSI

« Je veux lui rendre l’hommage qu’il mérite pour tout ce qu’il a apporté à l’OGC Nice et le remercier d’assurer la continuité tant qu’une nouvelle direction n’est pas nommée. Je respecte bien évidemment sa décision même si je la regrette profondément car quand on a la chance d’avoir un tel capitaine à la manœuvre, il n’est pas facile de le remplacer », a déclaré le maire au sujet de Jean-Pierre Rivère.

LA RÉACTION DE DIDIER QUILLOT (directeur général exécutif de la LFP)

« Jean-Pierre Rivère est un entrepreneur. Il a transformé son club et l’a fait changer de dimension, a estimé le numéro deux de la LFP. Il a eu de très grandes réussites : le centre de formation, l’entrée dans le stade, et le recrutement de stars ou des entraîneurs tels que Lucien Favre ou Patrick Vieira. Et comme administrateur de la Ligue (Rivère est membre du bureau et du conseil d’administration de la LFP), il a toujours mis le sens de l’intérêt général au-dessus de l’intérêt individuel. C’est quelqu’un de modéré, de constructif, qui cherche toujours des solutions. Je regrette vivement son départ. »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message