Lazio Rome - OGC Nice (1-0) : Zéro pointé

Inoffensifs en attaque mais solides défensivement, les Aiglons ont une nouvelle fois perdu bêtement. La crise s'installe...

Une nuit par semaine (au moins), tous les supporters niçois ont droit à leur soirée dédiée. On appelle ça "la Purge". Le déplacement a Rome n’a pas dérogé à la règle.

Comme d’habitude depuis le début de la saison, on sait dès la composition que le match sera difficile. Les choix incompréhensibles de Lucien Favre ne surprennent plus. Soit.

Dans un match marqué par un faible nombre d’occasions, surtout en première mi-temps, le Gym a au moins eu le mérite de tenir le ballon. Et c’est à peu près tout. Sinon, Pléa est allé s’empaler au moins trois fois sur les défenseurs, Koziello n’a pas fait une passe vers l’avant et Lees-Melou, pourtant malade (!) a tout raté.

CASPER ET MENDY

La deuxième mi-temps fut à peine mieux. Hormis deux frappes lointaines de Walter (59e) puis Sneijder (61e), un pénalty non sifflé suite à une main de Christophe Jallet (62e) et une autre tentative de Pléa (77e), rien ne fut très intéressant.

Au milieu, Mendy et Koziello, fantomatiques, eurent du mal à assurer le rôle de Seri (le vrai hein, pas celui de cette année) et Pléa s’amusa à les imiter en attaque. Et pourtant, la défense tenait enfin son rôle avec un Dante visiblement en meilleure forme. Mais quand ça ne veut pas, ça ne veut pas.

Malgré les entrées de Balotelli, Lusamba et Tamèze (très convaincantes, surtout les deux derniers), le Gym est clairement venu jouer le match nul. Raté.

A la dernière seconde, la défense du Gym se relâcha sur un corner. Le ballon rebondit sur Le Marchand et trompe le plot... le gardien d’un soir (espérons !) Walter Bénitez. A noter qu’apparemment, le Gym vise le record de buts contre-son-camp en un mois. Sans oublier qu’après le but, aucun esprit de révolte n’a semblé traverser l’équipe. 30 secondes à faire tourner la balle, et c’est tout. 1-0, rideau.

Le match face à Zulte Waregem, le 23 novembre à l’Allianz Riviera, sera capital. Les hommes de Lucien Favre comptent deux unités d’avance sur Zulte Waregem, victorieux à Arnhem ce jeudi soir (0-2). Ils restent deuxième du groupe mais au vu de la qualité de jeu récente, il y a de quoi s’inquiéter.

Dès dimanche, les Niçois auront le droit à leur nouvelle Purge : Dijon se présentera à l’Allianz. Un match qui a tout du piège. A ce rythme-là, Jean-Pierre Rivère et Julien Fournier vont avoir des comptes à rendre...

Comme il est loin, l’exploit d’Amsterdam...

LA STAT’

Elle ferait presque rire tant elle est ridicule : en un mois, le Gym a marqué autant de buts contre-son-camp (3) que de buts (2). Gênant.

PAROLES, PAROLES...

LUCIEN FAVRE : « Nous avons bien maitrisé le jeu, beaucoup fait tourner le ballon. Nous ne nous sommes pas créés beaucoup d’occasions, mais eux non plus. Bien sûr, ils restaient dangereux sur les balles arrêtées. Sur la fin de la partie, il s’agissait de rester bien concentrés, de ressortir le ballon, et ne pas s’engager dans des trucs où ils pouvaient contrer. Et malheureusement le but arrive d’un contre sur lequel ils obtiennent un corner, et etc. Il fallait mieux gérer cela, malheureusement. Malgré tout, nous avons fait un bon match. Il n’y a rien à reprocher aux joueurs, absolument rien ».

A Rome, Stade Olimpico
Lazio Rome 1-0 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

Affluence : 20000 spectateurs environ

Arbitre : Jesus Gil Manzano

Buts : Le Marchand (91’ csc) pour la Lazio.

Avertissements : Lucas Leiva (76’) pour la Lazio.

Lazio Rome : Strakosha - Patric, De Vrij (cap), L. Felipe - Marusic, Murgia (Lulic 60’), Lucas Leiva, L. Alberto, Lukaku (Parolo 74’) - Nani (Milinkovic 60’), Caicedo

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Jallet - Walter, Koziello (Tameze 85’), Mendy, Lees-Melou (Balotelli 80’) - Sneijder (Sneijder 65’), Pléa

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message