Nice renverse Montpellier, Le Bihan ce héros ! (2-1)

Scénario digne d'un film pour la rencontre entre l'OGC Nice et Montpellier HSC. Une première mi-temps très compliquée des aiglons, une deuxième mi-temps d'un tout autre visage avec le retour en grâce de Mickaël Le Bihan et un poteau salvateur en toute fin de match. Nice s'impose 2-1 et attend le match de Paris pour savoir s'il restera sur la seconde marche du podium.

La première mi-temps est tout sauf aboutie. Ce premier but gag dès la 8e minute (Mounié) fait mal aux aiglons qui vont courir après le score. Tout les maux ne peuvent pas être mis sur le compte de Younes Belhanda mais le meneur de jeu, orphelin de Pléa et Balotelli, semble bien maladroit dans le dernier, comme dans l’avant-dernier geste.

Donis lui aussi manque une occasion, de peu, malgré le bel effet intérieur de pied. On sent le poids de la première titularisation pour le jeune attaquant qui fait pourtant des efforts mais n’est pas récompensé.

Pour se rassurer, il faut compter une nouvelle fois sur Dante. Visionnaire dans ses efforts défensifs, le Brésilien a aussi trouvé quelques belles intervalles pour soulager l’équipe ou créer un déséquilibre. Obbadi s’installe quant à lui un peu plus dans le milieu de terrain aux côtés de Seri et Cyprien. Pressing, anticipation, vision du jeu. Autant de qualités qui ne suffiront pas à stopper la bronca de presque deux minutes pendant une mobilisation du ballon par les visiteurs.

Une deuxième mi-temps digne du statut des Niçois

Les dix premières minutes sont incisives mais inoffensives. Les rouge et noirs mettent du coeur à l’ouvrage sans avoir d’occasion de tir. Tout va basculer avec l’entrée de Mickaël Le Bihan après 17 mois d’absence. Wylan Cyprien renoue avec sa réputation de canonnier sur une frappe qui frôle le montant gauche et sonne la révolte Niçoise.

Eysseric comprend le message. Qu’importe la manière tant qu’il y a le résultat. Un une-deux raté, une récupération musclée, une passe entrée de surface pour Le Bihan, voilà le gym revenu à égalité grâce à une frappe petit filet.

La suite n’est pas un festival offensif, mais les Niçois mettent tout ce qu’ils ont sur la table. Souquet multiplie les appels dans un couloir droit qui ressemble davantage à un boulevard. Baysse monte lui aussi pour apporter le surnombre. Excès d’engagement ou envie de bien faire, Le Bihan penche un peu à droite et se trouve régulièrement en position de centreur plutôt qu’à la réception. C’est Obbadi qui est le seul à reprendre un centre de la tête, direction les gants de Pionnier.

Puis vient la 85e minute. Souquet insiste une nouvelle fois sur son côté mais repique dans l’axe plutôt que de chercher un centre. Sa passe en profondeur entrée de surface trouve Le Bihan qui ne se fait pas prier pour propulser le gym vers la victoire. Une dernière frayeur avec un coup-franc de Boudebouz sur le poteau et les Aiglons peuvent savourer une victoire acquise avec courage. Qu’importe, les trois points sont une nouvelle fois au rendez-vous (comme à Lorient la semaine dernière) et la pression est maintenant sur les épaules de Paris et Monaco.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message