OGC Nice - AS Monaco (4-0) : c’est le Gym qui régale !

Les Aiglons ont balayé, comme l'an dernier, des monégasques rapidement dépassés par les événements. Nice a peut-être enfin lancé sa saison.

Alassane Pléa avait prévenu avant le match : "on va se mettre chiffon"... Il n’avait pas menti ! Malgré l’absence de Dante, suspendu, c’est un autre brésilien, Marlon, qui a pris le relais. Placés en 4-4-2 avec Seri à la baguette, les Niçois n’ont jamais réellement été menacés.

Dès l’entame, Monaco pose le pied sur le ballon, mais c’est bel et bien Nice qui se procure une première occasion. Seri lance une contre-attaque et sert Saint-Maximin, qui passe à son tour à Pléa. Ce dernier manque son face-à-face, mais Saint-Max’ a bien suivi. Alors qu’il centre, Balotelli est accroché par Sidibé et s’effondre. Pénalty ! Cinq minutes de jeu suffisent et Super Mario n’hésite pas pour ouvrir le score (1-0, 5e).

Sonnés, les Monégasques se reprennent, mais les contres niçois sont fulgurants. Lancé par Saint-Maximin (encore lui !), Pléa se défait de Glik et Jemerson pour fusiller Subasic (2-0, 18e).

20 minutes de jeu et déjà 2-0, le récital du Gym est lancé. Derrière, le Gym tient, bien aidé par la bonne charnière Marlon-Le Marchand. Le premier, déjà bien intégré, s’offrira même le "luxe" (bien que poussé par Falcao) de faucher Clément Turpin, l’arbitre du match. Ce dernier s’en sort sans grosse blessure, bien qu’un peu secoué.

Dans les buts, Yoan Cardinale assure et a visiblement retrouvé son niveau de la saison dernière, même s’il n’a pas à s’employer plus que de raison.

4-0, LE TARIF MAISON

Dès le début de la deuxième mi-temps, Leonardo Jardim essaie de relancer son équipe. Carrillo remplace Rony Lopes tandis que Lemar (blessé) cède sa place à Rachid Ghezzal. Mais rien n’y fait, les Monégasques sont dans un jour sans.

A l’heure de jeu, Souquet et Saint-Maximin s’amusent sur le côté droit, puis le premier adresse un centre tendu à ras de terre pour... Super Mario, complètement seul au second poteau ! (3-0, 60e). L’italien s’offre un nouveau doublé, tout comme l’année dernière.

Épuisé, Balotelli cède ensuite sa place au jeune Ignatius Ganago, arrivé cet été du Cameroun avec l’ambition de se faire une place dans le groupe pro d’ici la fin de la saison. Mission accomplie et avec brio, lorsque Lees-Melou le lance magnifiquement dans l’axe.

Du haut de ses dix-huit ans, le jeune attaquant ne tremble pas, et dribble Subasic avant de marquer en résistant au retour de Jemerson. Premier but en Ligue 1 ! (4-0, 85e).

L’Allianz Riviera jubile, malgré la forte pluie qui aurait pu conduire à un report du match. Mais si ça avait été le cas, la soirée n’aurait sûrement pas été si belle.

L’ASM repart de Nice avec le nouveau tarif maison. Comme l’an dernier, ce match a sûrement lancé la saison du Gym. Espérons que le match retour ne marquera pas un coup d’arrêt comme l’avait été le derby douloureux de l’an dernier.

Jeudi, le Gym lancera sa saison en Ligue Europa, sur le terrain de Zulte-Waregem. Avec espérons le une issue plus favorable que la saison dernière...

LE MATCH EN EMOJIS

😍 : Parce que mettre 4-0 à Monaco, ça n’a pas de prix !
😏 : Belle première pour Marlon, solide et propre. A revoir !
💪 : Toute l’équipe a réalisé un gros match et la victoire est méritée.
😘 : Le chef d’orchestre Mika Seri est de retour !
😎 : Saint-Maximin, en net progrès depuis Naples (et son recadrage par Favre).
👻 : Les supporters monégasques après la mi-temps.
🐅 : Porté disparu aussi, le "Tigre" Falcao, quasiment invisible toute la rencontre.

PAROLES, PAROLES...

LUCIEN FAVRE : C’était important de faire bonne prestation. En plus ça aboutit aux 3 points, à un bon goal average avec 4 buts. Il fallait faire une bonne prestation, le résultat on ne sait jamais, parfois vous ne gagnez pas en jouant bien. Ce soir il y a eu l’efficacité. On a bien joué, collectivement. Nous avons été solide défensivement. Le résultat oui. Je me rappelle plus trop des détails du match. On avait marqué par Baysse sur balle arrêtée, en contre avec Belhanda pour Mario après. Je ne me rappelle plus du détail du contenu, je sais qu’on avait joué en 3-4-3 avec 2 numéros 10. Ce soir il y avait beaucoup de nouveaux dans l’équipe par rapport à l’an passé, 6 ou 7.

MIKA SERI : Je suis très reconnaissant de ce public. Ça fait toujours plaisir quand un public comme ça est derrière toi, qu’il t’aime et te soutient. Il faut tout donner pour lui et pour ce club qui m’a beaucoup donné. Je suis très fier d’en faire partie, il m’aime beaucoup et m’apporte beaucoup, comme ses supporters. On espère que l’aventure sera bien dans les jours à venir. Quand tu appartiens à un club, il faut tout donner pour ce club. C’est ce que je vais essayer de faire à partir de maintenant.

UNE PETITE STAT’ POUR LA ROUTE ?

C’est la 1re fois que Monaco reste muet en Ligue 1 depuis le 21 septembre 2016 face à… Nice (0-4). L’ASM restait sur 36 rencontres consécutives en marquant dans l’élite. De plus, Monaco n’avait pas perdu un match en 2017, ni à l’extérieur depuis près d’un an (à Toulouse le 14 octobre 2016). Mais, ça c’était avant de retrouver l’OGC Nice à l’Allianz Riviera. Ce succès de Nice met fin à la série de 16 victoires consécutives de Monaco en Ligue 1, record dans l’histoire de la compétition.

A Nice, Allianz Riviera, (2-0 à la mi-temps)
OGC Nice 4-0 AS Monaco

Affluence : 28 995 spectateurs

Arbitre : M. Clément Turpin

Buts : Balotelli (5’ sp, 60’), Plea (18’), Ganago (84’) pour Nice.

Avertissements : Jallet pour Nice (11’), Balotelli (569’) pour Nice ; Sidibé (5’), Jorge (14’) pour Monaco

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Marlon, Le Marchand, Jallet - St-Maximin (St-Maximin 79’), Koziello (Mendy 85’), Seri (cap), Lees-Melou - Plea, Balotelli (Ganago 73’).

AS Monaco : Subasic - Sidibé, Glik, Jemerson, Jorge - Lopes (Carrillo 46’), Fabinho, Moutinho, Lemar (Ghezzal 46’) - Diakhaby, Falcao (Jovetic 69’) (cap).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message