OGC Nice - EA Guingamp (3-1) : En Avant le Gym

Le Gym a enfin débloqué son compteur de victoires en 2017 grâce notamment au retour de Mika Seri (3-1). Une victoire qui leur permet de revenir à portée de tir de Monaco, tenu en échec à Paris.

Il semblait évident que le Gym ferait face à un adversaire coriace cet après-midi. Guingamp est de ces équipes qui ne lâchent rien, combatives jusqu’au bout et contre qui il est difficile de prendre des points. Pourtant, le constat est là : cette saison, Nice a pris 6 points contre les Bretons.

L’entame de match a pourtant été compliquée pour des Aiglons rassurés d’avoir récupéré quatre titulaires (Cardinale, Balotelli, Seri, Eysseric), face à des Guingampais (dont Mathieu Bodmer, titulaire au milieu de terrain) tout de suite pleins d’envie. Après une première occasion pour Briand dès la 3e minute, c’est Salibur qui voit sa frappe repoussée par Cardinale (4e). Marcus Coco avait bien suivi mais le but est refusé pour une faute peu évidente sur le gardien niçois.

Le Gym réagit ensuite et monte doucement progressivement en puissance. La machine à passes et à déviations se remet en route. Et dès la 11e minute, Pléa, au départ d’une superbe action collective et servi d’une talonnade par Eysseric, crochète le gardien breton pour marquer dans le but vide. 1-0, l’Allianz Riviera exulte.

Nice se réveille et met son jeu en place. En face, Guingamp commence à peiner et à reculer. Sur un ballon perdu par Balotelli dans la surface, Souquet récupère le ballon et frappe (34e). Trop croisé. De l’autre côté de la surface, Eysseric, seul, enrage.

Pourtant, à peine quatre minutes plus tard, Souquet fait le choix de servir Seri en retrait dans l’axe plutôt que de centrer. L’ivoirien, tout juste rentré de la CAN, contrôle et frappe. Son tir est dévié par Sorbon, qui lobe Johnsson (2-0, 38e) . Juste avant la pause, l’OGC Nice est à l’abri.

C’est du moins ce qu’ont un peu trop pensé les joueurs niçois. Dès le retour des vestiaires, Guingamp hausse le rythme, sans conséquence. A l’heure de jeu, Antoine Kombouaré fait entrer Nill de Pauw et Alex Mendy, de retour à Nice après son départ cet été. Et une minute plus tard, sur une relance hasardeuse de Seri, Didot récupère et trouve Briand sur le côté de la surface, qui crucifie Cardinale d’une reprise du gauche (2-1, 63e).

Le Gym s’est trop relâché et maintenant les Aiglons tremblent. Sarr et Koziello, en difficulté, offrent plusieurs opportunités que les guingampais ne parviennent à exploiter. Heureusement pour les Niçois, car une égalisation aurait été désastreuse pour le moral des troupes.

Après avoir fait le dos rond, Nice repart de l’avant. Souquet contrôle un ballon côté droit puis perce dans l’axe. Au terme de sa chevauchée, il adresse une superbe passe en profondeur à Mario Balotelli (invisible jusqu’alors), qui n’a plus qu’à tromper Johnsson pour permettre à Nice de reprendre le large (3-1, 87e). Neuvième but en Ligue 1 pour l’italien cette saison, le neuvième à l’Allianz Riviera. Deux minutes plus tard, Super Mario sort ovationné par le public niçois. Il court peu et pèse peu sur le jeu mais il a conquis Nice. La marque des grands, diront certains. Pourquoi pas.

Suite au match nul entre Paris et Monaco, le Gym revient à portée de tir des asémistes. Le match de la semaine prochaine, à Monaco donc, revêt une importance capitale car en cas de victoire, le Gym peut reprendre les devants au championnat. A l’inverse en cas de défaite, il deviendra bien compliqué de rattraper les monégasques au jeu flambant.

La stat’ : 0

Nice n’a jamais concédé l’ouverture du score à l’Allianz Riviera cette saison. Un seul match s’est conclu par un score nul et vierge (Nice-Metz, le 14 janvier). Sinon, le Gym a toujours marqué en premier.

La réaction de Lucien Favre :

En première période nous avons aussi été en difficulté, avec un but refusé. Guingamp est une équipe qui fait un gros pressing, très haut, ce n’était pas toujours évident de sortir le ballon. En deuxième mi-temps nous avons eu de la peine à le sortir, nous étions dos à l’adversaire. Dans ces cas-là, il faut avoir les deux pieds et être capable de faire une passe de 20 mètres, sinon on est en difficulté. Quand on est sous pression, il faut aussi pouvoir jouer long, mais on n’a pas fait assez d’appels devant. C’était un match pénible… comme tous les matchs. Encore une fois, Guingamp est une équipe très athlétique, qui percute, forte sur les deuxièmes ballons grâce à sa taille. On a fait notre maximum pour répondre dans ce secteur de jeu. On a mis les buts à des moments clés, notamment les deux premiers. J’ai dis à mes joueurs à la mi-temps d’aller chercher le 3e, mais Guingamp nous a bien pressés d’entrée.

La réaction de Mika Seri :

Ça n’a pas été un match facile. On sait que Guingamp est une équipe qui aime contrer. Le plus important est acquis, on va s’en contenter. En deuxième mi-temps, nous avons trop reculé, ce sont des choses à corriger. Ils ont pris confiance après leur but, mais on a globalement maîtrisé le match, notamment en première période, le score me parait mérité.

La réaction de Alassane Pléa :

Après 3 matchs nuls, c’était important de renouer avec le succès, face à une très belle équipe de Guingamp. Nous avons fait un match complet, même si nous avons mal abordé la seconde période, où nous avons eu beaucoup de mal. C’est bien de prendre les 3 points avant le match à Monaco (samedi prochain à 17h).

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 3-1 EA Guingamp (mi-temps : 2-0)

Affluence : 20 063 spectateurs

Arbitre : M. Jérôme Miguelgorry

Buts : Pléa (11’), Seri (38’), Balotelli (88’) pour Nice ; Briand (63’) pour Guingamp

Avertissements : Dalbert (13’), Koziello (22’), Sarr (75’) pour Nice ; Marçal (20’), Briand (89’) pour Guingamp

OGC Nice : Cardinale – Souquet, Dante (cap), Sarr, Dalbert – Koziello, Cyprien, Seri (Baysse, 78’) – Plea, Balotelli (Marcel, 90’), Eysseric (Walter, 86’)

EA Guingamp : Johnsson – Martins-Pereira (Privat, 83’), Kerbrat, Sorbon, Marçal– Didot, Deaux – Salibur (A. Mendy, 60’), Bodmer (De Pauw, 60’), Coco - Briand (cap)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message