OGC Nice - Girondins de Bordeaux (2-1) : le Gym se sort du piège

Le Gym cuvée 2016-2017, ça a du bon ! Malmenés par des bordelais agressifs, les Aiglons, brouillons en deuxième mi-temps, arrachent une victoire précieuse.

Le sprint final est lancé. Tout, lors de cette 31e journée de L1, confirma cet état de faits. Le jeu, la tension, les émotions. Les batteries pleines et les jambes légères, les 22 acteurs attaquèrent les débats avec beaucoup d’intensité. Chacun dans son style : le Gym avec possession, élégance et détermination ; les Girondins avec impact, vitesse et jeu direct.

Dès la 5e minute, Arnaud Souquet reprend un corner de Mika Seri, mais sa frappe touche le poteau. Les Aiglons sont injustement puni quelques minutes plus tard, lorsque Gaëtan Laborde slalome entre Dante et Le Marchand pour fusiller Cardinale (0-1, 9e).

Le Gym réagit, et il ne faut que quelques minutes à Arnaud Souquet (encore lui) pour obtenir un pénalty plutôt généreux suite à une bousculade de Toulalan. Super Mario Balotelli ne tremble pas et égalise pour le Gym (1-1, 16e).

L’attaquant italien, plus présent que d’habitude sur le front de l’attaque, est à l’origine du second but niçois. Profitant d’une mauvaise passe bordelaise, Balotelli sert Eysseric à l’entrée de la surface. Celui-ci ne tremble pas et envoie une superbe frappe dans la lucarne bordelaise (2-1, 27e). Nice prend l’avantage à la demi-heure de jeu.

Jusqu’à la pause, le Gym tient bon. Cardinale sort une parade décisive devant Vada (35e), quelques minutes après avoir sauvé un dégagement manqué de Le Marchand qui filait sous la barre.

Comme à son habitude après la pause, le Gym subit et a du mal à revenir. La défense niçoise offrira de nombreux cadeaux aux Girondins, mais Kamano manque de réussite (55e, 66e). De l’autre côté du terrain, Ricardo n’était parvenu à reprendre une frappe de Balotelli déviée par Carrasso (65e).

En fin de match, pas aidés par un arbitrage (encore fois) trop peu partial, les Aiglons vont encore frôler la correction. Mais comme souvent cette saison, le verrou ne cédera pas.

Au terme d’un intense combat, le Gym remporte un dix-neuvième match cette saison. Seize points d’avance sur le quatrième, Lyon, et toujours dans la course pour aller chercher Monaco et Paris. Que demander de plus ? Ah oui, on sait ! Un public qui répond présent et qui se doit de soutenir une équipe qui réalise une superbe saison, et qui mérite un stade plein. Pas seulement contre Paris, dans quatre semaines. Entre temps, il y aura Nancy, dans 15 jours.

Le match en gifs

21h : Le vol de Mèfi, Nissa la Bella, entrée des joueurs sur le terrain.

21h05 : Arnaud Souquet voit sa frappe déviée par le poteau.

21h09 : Gaëtan Laborde ouvre le score après avoir traversé la défense niçoise.

21h14 : Pénalty pour Nice ! Arnaud Souquet est fauché dans la surface par Jérémy Toulalan.

21h16 : Balotelli le transforme ! 1-1 !

21h27 : Superbe frappe d’Eysseric ! Pleine lucarne ! Le Gym prend l’avantage, 2-1 !

21h35 : Cardinale est impérial dans ses buts, après un nouvel arrêt devant Valentin Vada.

21h45 : Mi-temps. Jocelyn Gourvennec essaie de trouver une solution pour passer la défense niçoise.

22h09 : Premier gros raté de Kamano. Sur le banc, Gourvennec s’interroge.

22h20 : Deuxième raté de Kamano. A deux mètres de la ligne. Gourvennec n’en peut plus.

22h40 : Lucien Favre attend le coup de sifflet final.

22h46 : Victoire ! Le Gym s’impose et renforce sa troisième place.

La stat’ : 11 buts

Mario Balotelli a marqué 11 buts en Ligue 1 2016/17, tous à domicile. Il faut remonter à 2007/08 et Steve Savidan pour voir un joueur inscrire au moins 10 buts sur une saison de Ligue 1 intégralement à domicile (13 avec Valenciennes).

La réaction de Lucien Favre :

« Tous les matchs sont difficiles, on l’a encore vu ce soir. Il ne faut pas oublier que l’on a pas mal d’absents. Ce soir, si Seri ou Koziello se blesse, je n’ai aucune solution. Peut-être c’est moi qui rentre au milieu (sourire). On n’a que des jeunes de 19-20 ans sur le banc, c’est délicat de les faire rentrer dans cette tension pour la tactique, les balles arrêtées défensives. C’est très bien, on gagne 2-1, on a 67 points. Et on va continuer encore. Dans le jeu mais aussi défensivement on a du boulot, ce n’est pas normal de se faire avoir dans des un contre deux de la sorte. On a du boulot tactique, de coordination, de jeu de jambes etc. Il y a beaucoup de détails qui font la différence, qui font que l’on est parfois en difficulté. Car Bordeaux a eu des occasions en deuxième mi-temps ».

La réaction de Jean-Pierre Rivère :

« Ce sont trois points bienvenus, mais ce n’est pas du tout fait pour le podium. Ce n’est pas de la langue de bois. Lyon a encore un match de retard (mercredi à Metz, ndlr), on a un calendrier compliqué. Il faut continuer à gratter des points au fur et à mesure. Et si des équipes derrière connaissent des faux-pas, c’est bien aussi. Mais regardons déjà notre jeu. L’équipe a ce caractère pour remonter au score. J’ai vu une belle équipe de Nice, notamment en première période. C’était très agréable à voir ».

A Nice, Allianz Riviera,
OGC Nice 2-1 Girondins de Bordeaux (2-1 à la mi-temps)

Affluence : 19 669 spectateurs

Arbitre : M. Benoît Bastien

Buts : Balotelli (16’), Eysseric (27’) pour Nice ; Laborde (9’) pour Bordeaux

Avertissements : Souquet (40’), Balotelli (88’) pour Nice ; Jovanovic (24’) pour Bordeaux

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Le Marchand, Dalbert - Koziello, Seri - Ricardo, Belhanda (Le Bihan 78’), Eysseric (Sarr 89’) - Balotelli

Girondins de Bordeaux : Carrasso - Sabaly, Lewczuk, Jovanovic, Contento - Vada (Menez 71’), Toulalan (cap) , Sankharé - Malcolm, Laborde (Rolan 71’), Kamano (Ounas 78’)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message