OL - OGC Nice (3-3) : Merci pour ce moment

Match sans enjeu mais spectaculaire au Parc OL. Nice a su égaliser trois fois pour accrocher des Lyonnais qui avaient pourtant aligné leur meilleure équipe.

Même si le résultat était anecdotique compte tenu de l’écart entre les deux équipes au coup d’envoi, les Aiglons ont livré une performance de qualité, pleine d’abnégation, pour clôturer un exercice 2016/2017 de belle manière.

Les hommes de Lucien Favre, organisés en 3-5-2 comme en première partie de saison, ont rendu coup pour coup à une équpe lyonnaise qui évoluait avec son équipe-type. Les éléments n’étaient pourtant pas avec le Gym, puisque l’OL ouvrait la marque rapidement sur une frappe de Depay contrée par Le Marchand, qui lobait Cardinale (1-0, 10e).

Mais le Gym restait fidèle à ses principes et égalisait rapidement par Anastasios Donis. Le Grec était récompensé d’un bon pressing sur le portier des Gones Anthnoy Lopes, qui raturait son dégagement. Koziello interceptait, fixait la défense lyonnaise et servait Donis qui pouvait marquer dans le but vide (14e).

Sans enjeu, la première demi-heure de la rencontre était débridée, les deux équipes multipliant les prises d’initiatives. Seri manquait le cadre (24e) alors que Fekir (20e) et Lacazette (26e) butaient sur Cardinale.

Le rythme retombait jusqu’à la pause, et le Gym se faisait surprendre dès le retour des vestiaires. Lacazette réalisait un contrôle orienté de qualité pour éliminer l’axe niçois et fusiller Cardinale (2-1, 48e).

Battus par l’OM et Angers lors des deux dernières journées, les Rouge et Noir ne voulaient pas terminer une si belle aventure par un troisième revers de rang. Après des tentatives de Burner (51e) et Dalbert (65e), Donis signait son premier doublé en Ligue 1, en étant à la réception d’un superbe déboulé côté gauche du brésilien Dalbert, qui avait grillé la politesse à toute la défense de l’OL (2-2, 69e).

Un match nul enlevé qui sanctionnait une partie agréable. Mais l’OL, plus de 10 points au classement derrière le Gym, avait beaucoup à se faire pardonner auprès de son public et poussait pour forcer la décision. Parfaitement servi par Tolisso au point de penalty (et un peu oublié par la défense), Lacazette redonnait l’avantage aux Gones et signait son 100e but en Ligue 1 pour son dernier match sous les couleurs de son club formateur (3-3, 78e). Mené une troisième fois dans ce match, le Gym était rajeuni pour les derniers instants de ce match avec les entrées de Mahou et Srarfi. Et c’est le Tunisien qui allait être à l’origine de l’égalisation des Aiglons, dans les arrêts de jeu, après avoir été accroché par Nkoulou dans la surface. Mika Seri, votre Aiglon de l’année, transformait son second penalty de la saison et apportait un point symbolique à un OGC Nice qui nous aura fait vibrer 10 mois durant (3-3, 90e+4).

La stat’ : 2

Lyon est seulement la deuxième équipe à avoir marqué trois buts contre Nice. L’autre équipe était Monaco (3-0, le 4 février).

La réaction de Lucien Favre

« C’est un bon résultat, tout le monde est content. C’est bien de venir faire 3-3 ici, dans un magnifique stade. On n’a pas eu peur, on était convaincu que l’on pouvait faire quelque chose. C’était parfois limite, on a subi par moments, mais on a pressé très haut. C’est ce qu’il fallait faire. Il y a eu des choses bonnes et moins bonnes, mais c’était encourageant, avec les jeunes de l’effectif, les rentrées de Ricardo, Mahou et Srarfi qui ont apporté. Donis ? Il met 2 buts, il profite de sa vitesse. On a éprouvé beaucoup de plaisir à travailler ensemble. On a vécu des bons moments. On a osé, continué à poser notre jeu, à partir du gardien. Ce sont des risques, qui peuvent coûter parfois, mais sur l’ensemble ça paye. C’est pour cela que nous avons toujours voulu jouer. Au final nous avons 78 points, la 3e place, c’est exceptionnel. On est très contents mais aussi fiers de notre saison. Au début de saison c’était un peu tiré par les cheveux mais sur l’ensemble c’est mérité. Ce qu’il faut surtout regarder c’est que l’on termine devant Lyon, Marseille ou Bordeaux. C’est magnifique. Finir derrière Monaco et Paris, ce n’est pas illogique. On a su gagner les matchs au bon moment. Nous avons eu une période difficile en janvier, jusqu’à mi-février, mais ensuite on a aligné une bonne série avec beaucoup de victoires, ce qui a assuré notre place sur le podium. »

La réaction de Arnaud Souquet

« Dans ce match il y a eu des erreurs de part et d’autres. Des buts litigieux peut-être. Mais c’est bien de faire 3-3 ici avec une équipe rajeunie, face à une bonne équipe de Lyon. On abuse peut-être un peu de nos principes, on aurait parfois dû faire des choix plus judicieux, notamment moi sur le second but lyonnais où je peux jouer plus long. Mais on a fait toute l’année comme ça, on ne va pas se changer au dernier match. On remercie les supporters qui sont venus, on voulait leur offrir au moins ça. »

A Lyon, Parc OL,
Olympique Lyonnais 3-3 OGC Nice (mi-temps 1-1)

Affluence : 50 080 spectateurs

Arbitre : M. Jérôme Miguelgorry

Buts : Depay (10e), Lacazette (48e, 78e) pour Lyon ; Donis (14e, 69e), Seri (90e+4 sp) pour Nice

Avertissements : Seri (12e) à Nice

Olympique Lyonnais : Lopes - Jallet, Nkoulou, Diakhaby, Morel - Gonalons (cap.), Tolisso - Valbuena (Cornet, 76e), Fekir (Aouar, 67e), Depay - Lacazette

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Le Marchand, Sarr - Burner (Ricardo, 67e), Koziello (Srarfi, 87e), Seri (cap.), Walter, Dalbert - Belhanda - Donis (Mahou, 75e)

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message