SC Bastia - OGC Nice (1-1) : Nice se contente encore du nul

Malmenés en début de match puis plus conquérants, les Aiglons repartent de Corse avec le point du nul, mais aussi avec beaucoup de regrets.

Après 21 journées de Ligue 1, le compteur de défaite des Aiglons reste bloqué à un. Mais, une nouvelle fois décimés par les absences, les Rouge et Noir ont enregistré un troisième match nul consécutif en Ligue 1 (après Bordeaux et Metz). Sur la difficile pelouse de Furiani, les hommes de Lucien Favre étaient attendus. Ils le savaient, et leurs hôtes ne tardèrent pas à montrer que le mot "derby" n’a pas perdu sa signification.

Pourtant organisé dans un 5-4-1 très défensif, le SCB faisait un très gros pressing pour gêner la relance niçoise. Cette pression et une pelouse catastrophique poussaient les Niçois à la faute, qui accumulaient mauvaises relances et contrôles approximatifs. Si Benitez sauvait d’entrée de jeu devant Danic (2e) suite à une erreur de Souquet, Oniangue bénéficiait lui d’un peu de réussite après une triple (!) erreur de la défense niçoise pour tromper Benitez d’une frappe déviée par Dalbert (17e).

Les Rouge et Noir monopolisaient le ballon (70% à la 1/2 heure) mais ne parvenaient pas à s’approcher de la surface de Leca. Une frappe de 35m de Cyprien illustrait cette impuissance d’une équipe niçoise qui ne parvenait pas à franchir le double rideau défensif insulaire. Mais cette saison, le Gym a su ajouter une corde à son arc avec une efficacité redoutable sur coups de pied arrêtés (28% de leurs buts contre 18% la saison passée). Sur un corner, Souquet coupait au premier poteau le ballon de Cyprien et remettait son équipe dans le sens de la marche (1-1, 33e).

1-1 à la pause, le score était relativement flatteur pour le Gym. En deuxième période, les Rouge et Noir sont parvenus d’entrée de jeu à remonter leur bloc, pour ne plus se retrouver à la merci d’une interception. Balotelli s’illustrait sur un bon centre de Dalbert avec un enchaînement contrôle de la poitrine - frappe du pointu mais Leca était bien placé (48e), comme sur la frappe de Burner parfaitement décalé par Cyprien (58e). Entre temps Diallo avait répliqué en frappant au-dessus (49e), pour ce qui était... la dernière réelle opportunité pour les Corses dans cette partie.

Les passes niçoises étaient mieux ajustées et le capitaine du SCB Yannick Cahuzac commettait deux grosses fautes en moins de dix minutes sur Balotelli puis Cyprien, ce qui laissait logiquement son équipe en infériorité numérique. A 10 contre le co-leader de la Ligue 1, François Ciccolini et les siens espéraient tenir le match nul. Mais si le Gym exerça une mainmise totale sur le jeu dans cette dernière demi-heure, il ne se créa que trop peu d’opportunités franches. Cyprien (72e), Walter (74e), Balotelli (82e et 90e+1) tentèrent leur chance, mais sans réellement inquiéter Jean-Louis Leca.

Les Aiglons ramènent sur la Côte d’Azur un match nul finalement logique, avec néanmoins le sentiment qu’il y avait mieux à faire. Pour ne pas marquer le pas et laisser leurs concurrents revenir, ils devront l’emporter dimanche prochain face à Guingamp, avec une équipe qui devrait enregistrer de nombreux retours de blessure.

La stat’ : 7

Comme le nombre de points pris par le Gym sur 15 possibles lors des cinq derniers matchs. C’est encore trop peu pour espérer menacer l’ASM et le PSG, alors que le derby de la Côte d’Azur se profile...

La réaction de Lucien Favre :

« Dans la configuration à 11 contre 10, on aurait pu mettre le 2-1. On ne l’a pas fait. Il fallait plus percuter. On a dominé avec beaucoup de possession, dès le début de la deuxième période et après l’exclusion encore plus. Il aurait fallu plus rentrer dans leur 16m, avoir plus de mouvement. On a perdu beaucoup de ballons car ils nous ont bien pressé. Je pense qu’ils avaient anticipé notre système en 3-5-2 et ont imaginé un système en 3-4-2-1, une sorte de sapin. C’était difficile de ressortir et on a fait beaucoup de fautes de relance. Oniangue nous a gêné. Mais, comme au niveau offensif, il nous a manqué de mouvement d’une manière générale ».

La réaction de Vincent Koziello :

« C’est toujours compliqué de venir à Bastia, dans un contexte particulier. Ils ont mis beaucoup d’agressivité, ils ont marqué vite mais on a su réagir. C’est tout de même deux points de perdus pour nous. Il en reste encore plein à prendre, il faut se reconcentrer pour la suite. Ce soir la dernière passe nous a fait défaut. On a eu 1 ou 2 occasions pour marquer mais ce n’est pas assez pour gagner ce match ».

La réaction de Arnaud Souquet :

« Au début, nous nous sommes fait un peu bouger. Nous avons commis quelques erreurs, moi le premier. Après avoir concédé l’ouverture du score, c’était plus compliqué mais nous avons su réagir. Nous avons des regrets de ne pas avoir réussi à marquer à nouveau et à l’emporter. Nous sommes déçus car nous jouons tous les matchs pour les gagner, quel que soit l’adversaire ».

A Bastia, Stade de Furiani,
SC Bastia 1-1 OGC Nice (mi-temps 1-1)

Affluence : 9 757 spectateurs

Arbitre : Clément Turpin

Buts : Oniangue (17e) pour Bastia ; Souquet (33e) pour Nice

Avertissement : Cahuzac (54e), Mostefa (90e) à Bastia

Expulsion : Cahuzac (64e) à Bastia

SC Bastia : Leca - Djiku, Rose, Keita - Cioni, Cahuzac, Mostefa, Bengtsson - Oniangue, Danic (Nangis, 80e) - Diallo (Raspentino, 72e)

OGC Nice : Benitez - Souquet, Dante (cap.), Sarr - Burner, Koziello, Cyprien, Walter, Dalbert - Plea, Balotelli

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message