SM Caen - OGC Nice (1-1) : le Gym arrache un point

Malmenés pendant la quasi-totalité du match, les Aiglons ont réussi à obtenir un point sur la pelouse de Caen. Le premier de la saison.

ertains premiers signes peuvent s’avérer trompeurs. La première action du match l’a confirmé. Lorsqu’au bout de 3 minutes de jeu, Allan Saint-Maximin, en vitesse et en puissance, remporta son un contre un avec Paul Baysse et s’arracha pour servir Pierre Lees-Melou (dont la demi-volée au premier poteau fut stoppée par Samba), l’on crut déceler dans cet éclair les prémices d’une domination. Ce fut finalement le coeur, la hargne et le refus de la défaite qui permirent aux hommes de la Côte de glaner leur première unité.

L’entame se heurta très vite à une autre réalité, faite de combats, de duels. Faite pour les locaux, pour résumer. Et pour les Aiglons en seconde période, lorsqu’ils s’adaptèrent aux événements.

Face à un adversaire qui adopta le même dispositif que lui (le 4-3-3), le groupe de Patrick Vieira commit, d’abord, trop d’approximations techniques pour mener le jeu à sa guise.

Lors de son entame difficile, il s’en remit à Yoan Cardinale. A la suite d’une tête de Tchokounté déviée involontairement par le bras de Hérelle, la première sueur froide s’empara des rangs niçois (27’). M. Wattelier désigna le point de corner. Sur ledit coup de pied de coin, Baysse crut ouvrir le score, mais l’arbitre siffla une faute à l’encontre de l’ancien capitaine du Gym (29’). Dans la foulée, ce dernier replaça une tête puissante, sur laquelle Cardi’ inventa une superbe parade, repoussa le ballon sur le poteau, observa le cuir flirter avec la ligne et s’en empara définitivement pour sauver la patrie (31’).

Dans le sillage d’un bon Danilo Barbosa (auteur d’un enchaînement sombrero – accélération – tir, contré par Baysse à la 33’), les Aiglons se placèrent plus haut sur le pré. Ce qui aboutit à quelques timides opportunités. La tête de Tameze sur un corner de Cyprien passa à côté (35’), tout comme la frappe de Burner (39’), aligné à la place d’Atal (touché aux ischios) dans le couloir droit. Une parade sereine de Cardinale sur un essai lointain de Fajr (44’) mit un terme aux 45 premières minutes.

Les 45 dernières s’entamèrent sur un coup du sort. Défavorable au Gym, malheureusement. Lors d’un duel de costauds, Hérelle (dont le sens du combat fut précieux) accrocha Tchokounté, et l’arbitre siffla un pénalty assez sévère, transformé par Bammou (1-0, 51’).

Derrière cette ouverture du score, Patrick Vieira intervint tout de suite. Le boss lança Ganago à la place de Burner, fit glisser Tameze arrière droit, recentra Lees-Melou, décala Saint-Maximin (qui démarra en pointe) dans un couloir et apporta plus de densité et de nombre au secteur offensif. L’effet fut immédiat, mais Samba se coucha parfaitement sur des tirs de Maolida et Cyprien (60’, 63’).

Malgré les arrêts du portier adverse, les Rouge et Noir continuèrent à pousser et dominèrent nettement la fin de rencontre. La tentative de PLM manqua de force (71’), mais pas la tête de Ganago. Comme la semaine passé en N2, le Camerounais fit la différence durant sa demi-heure de jeu. Sur un bonbon de Boscagli, au 2e poteau, Ignatius sentit le coup, se joua de Djiku, et remit le ballon d’où il vint, pour inscrire son 2e but en L1 (1-1, 82’) après celui face à Monaco la saison dernière.

Malgré une tête raturée d’Armougoum (84’), les Niçois jetèrent toutes leurs forces dans les dernières minutes, sans parvenir à aller chercher la victoire. Ils obtiennent un bon point, plutôt rassurant à une semaine de la réception de Dijon. Ce sera samedi prochain, à l’Allianz Riviera.

LA RÉACTION DE PATRICK VIEIRA

« Ce point est mérité. On n’a pas baissé les bras après avoir pris ce but, et on est content de rentrer à Nice avec 1 point, c’était important parce qu’on essaye de jouer, de se créer des occasions, d’aller vers l’avant. On sait que ce n’est pas parfait, il y a encore beaucoup de travail, mais sur le plan moral, c’était important de ne pas perdre. Ganago sort d’une belle semaine d’entraînement et nous a apporté quand il est entré. C’est bien d’avoir du monde dans la boite quand le ballon est sur le côté ».

LA RÉACTION DE DANTE

« Après le but que nous avons encaissé, le coach a pris des risques et ils ont payé. Il va falloir garder le même état d’esprit ainsi que des idées similaires pour continuer de grandir. Ce soir, nous n’avons pas décroché les trois points mais ce match nul est mérité parce que nous avons très bien joué en deuxième mi-temps. Cela fait partie de notre progression, à nous maintenant d’aller chercher la victoire lors de notre prochaine réception à la maison ».

A Caen, stade Michel-D’Ornano,
SM Caen 1-1 OGC Nice (0-0 à la mi-temps)

Affluence : 18000 spectateurs

Arbitre : Eric Wattelier

Buts : Bammou (51’ s.p.) ; Ganago (83’)

Avertissements : Bammou (21’), Imorou (81’) pour Caen ; Hérelle (50’), Makengo (76’) pour Nice

SM Caen : Samba - Guilbert, Baysse, Djiku, Imorou - Fajr, Oniangué, Peeters (Deminguet 68’) - Bammou (Crivelli 74’), Tchokounté (Armougom 80’), Ninga.

OGC Nice : Cardinale - Burner (Ganago 58’), Hérelle, Dante (cap), Boscagli - Tameze, Danilo (Makengo 73’), Cyprien - Lees-Melou, Saint-Maximin, Myziane (Sarr 90’).

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message